Vaccination : Des cas de décès liés au vaccin anti-Covid ? Aucun élément ne le confirme à ce stade

FAKE OFF Pour l'heure, aucun élement ne permet de lier la vaccination contre le Covid-19 aux trois cas de décès recensés sur les réseaux sociaux

Tom Hollmann

— 

Première vaccination dans l'EHPAD Municipale de Nice, "Les Anciens Combattants", le 4 janvier dernier (illustration)
Première vaccination dans l'EHPAD Municipale de Nice, "Les Anciens Combattants", le 4 janvier dernier (illustration) — SYSPEO/SIPA
  • D’après de nombreuses publications sur les réseaux sociaux, trois personnes originaires d’Israël, de Suisse et du Portugal seraient décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19.
  • Que sait-on de ces décès ? Pour l’heure, le lien de cause à effet n’est avéré dans aucun de ces trois cas.
  • 20 Minutes fait le point.

Edit du 6 janvier 2020, à 11h45 : Ajout des résultats préliminaires de l'autopsie de Sónia Azevedo, communiqués par l'institut d'oncologie de Porto à 20 Minutes.

Des personnes sont-elles décédées après avoir été vaccinées contre le Covid-19, et l’injection était-elle la cause de leur décès ? Alors que la campagne vaccinale contre le  coronavirus s’illustre par sa lenteur dans l’Hexagone, les conséquences et possibles effets secondaires – quelques millions de personnes ont déjà pu être vaccinées à travers le monde – sont scrutés sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, de nombreuses publications font état de la mort d'au moins trois personnes après avoir été vaccinée contre le Covid-19
Sur Twitter, de nombreuses publications font état de la mort d'au moins trois personnes après avoir été vaccinée contre le Covid-19 - Tom Hollmann

Suisse, Portugal, Israël… D’après plusieurs publications sur Twitter, au moins trois personnes originaires de ces trois pays seraient mortes peu de temps après avoir reçu une première dose. Fatale conséquence ou simple coïncidence ? 20 Minutes fait le point sur ces décès soudains.

Pas de lien de causalité démontré en Israël

A Beit She’an, au nord-est d’Israël, un homme de 75 ans est décédé d’une crise cardiaque, lundi 28 décembre, deux heures après s’être fait inoculer la première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19. Le ministère israélien de la Santé a confirmé le décès, et fait savoir que l’homme avait déjà souffert de plusieurs crises cardiaques dans le passé.

D’après le Jérusalem Post, le ministre de la Santé, Chezy Levy, a immédiatement ordonné l’ouverture d’une enquête visant à estimer les causes du décès. Les premiers résultats ne montrent pas de lien de causalité direct entre le décès de l’homme et sa vaccination, rapporte le quotidien. Ce dimanche, 1,22 million de personnes avaient déjà été vaccinées en Israël, selon le site  Our World In Data, qui compile les données mondiales relatives à la vaccination.

Le lien entre le vaccin et un décès à Lucerne (Suisse) « hautement improbable »

Un homme âgé de 91 ans est décédé cinq jours après avoir reçu le vaccin contre la Covid-19 à Lucerne, en Suisse, selon un article de Zeitpunkt. D’après le site d’information, ce résident d’un établissement pour personnes atteintes de démence a été vacciné le 24 décembre.

Dans un communiqué, Swissmedic, l’institut suisse des produits thérapeutiques, a fait savoir, mercredi 30 décembre, que l’existence d’un lien entre la mort récente d’une personne nonagénaire « qui souffrait de maladies antérieures graves » et le vaccin était « hautement improbable ». Toujours selon le communiqué, l’Institut estime que les investigations qu’elle a menées, ainsi que celles dirigées par les autorités sanitaires cantonales, indiquent « une cause naturelle de décès », comme cela a pu être noté sur « le certificat de décès » du patient.

La ville de Lucerne a été la première ville Suisse à lancer sa campagne via le vaccin développé par Pfizer-BioNTech. Informée du décès d’un patient, le laboratoire Pfizer a fait savoir auprès de l’agence de presse Reuters que « les décès non liés au vaccin sont malheureusement susceptibles de se produire à un rythme similaire à celui de la population générale de personnes âgées et à risque qui sont actuellement prioritaires pour la vaccination ».

Pas de lien entre le décès d'une femme au Portugal et la vaccination d'après les résultats préliminaires de l'autopsie

Sónia Azevedo, une assistante opérationnelle de l’Institut d’oncologie de Porto (IPO) de 41 ans, est subitement décédée deux jours après avoir été vaccinée contre le Covid-19. L’IPO, qui a confirmé cette information auprès du Jornal de Notícias, a expliqué que l’agente avait reçu le vaccin le 30 décembre dernier et qu’aucun « effet indésirable n’avait été signalé au moment de la vaccination, ni dans les jours qui ont suivi ». Comme elle, 538 employés de l’Institut ont fait l’objet d’une vaccination contre le coronavirus.

Pour l’heure, aucun élément ne permet de faire le lien entre la vaccination et le décès. La famille de la victime, qui « demande des réponses », attend beaucoup de l’autopsie de leur fille, qui a eu lieu mardi, comme l’a souligné le Correio da Manhã. « Elle a passé le réveillon du Nouvel An avec nous et c’était bien, a expliqué le père de Sónia, Abílio Azevedo, au quotidien. Elle a été vaccinée, mais elle ne s’est plainte de rien. Je ne comprends pas ce qui s’est passé. »

Ce mercredi, l’IPO, contacté par 20 Minutes, a fait savoir que « les résultats préliminaires de l’autopsie permettaient d'établir que la cause de la [mort de Sónia Azevedo] n’était pas liée à la vaccination ».