Egypte : Quatre patients atteints du Covid-19 meurent faute d'oxygène, une enquête ouverte

HOPITAL Une vidéo tournée dans l’hôpital d’Al-Husseiniya a fait le tour des réseaux sociaux

20 Minutes avec Agences

— 

Le directeur de l’hôpital d’Al-Husseiniya a été convoqué après le décès de quatre patients.
Le directeur de l’hôpital d’Al-Husseiniya a été convoqué après le décès de quatre patients. — GELEBART/20 MINUTES/SIPA

« Le parquet d’Al-Husseiniya (gouvernorat de Charqiya, nord de l’Egypte) a convoqué le directeur de l’hôpital d’Al-Husseiniya pour l’interroger sur la mort de quatre personnes [atteintes du Covid-19] pour cause de manque d’oxygène », a indiqué ce dimanche une source judiciaire, sans préciser la date de ces décès.

Depuis samedi, de nombreux internautes indignés ont relayé sur les réseaux sociaux une vidéo d’une salle d’hôpital avec des patients et une voix affirmant « tout le monde est mort en soins intensifs ». L’hôpital d’Al-Husseiniya est identifié dans les commentaires et le parquet a confirmé qu’il s’agissait bien de cet établissement. La vidéo de 45 secondes montre aussi des soignants en train de tenter de ranimer des patients.

Les cas de Covid-19 se multiplient

La ministre de la Santé, Hala Zayed, a réagi ce dimanche, affirmant dans un communiqué que des « stocks d’oxygène suffisants étaient disponibles dans tous les hôpitaux prenant en charge des patients atteints du Covid-19 ». Un porte-parole de son ministère, Khaled Megahed, a ajouté que les quatre décès avaient été enregistrés « à des heures différentes ». « La plupart étaient des personnes âgées souffrant de maladies chroniques et victimes de complications liées au nouveau coronavirus, ce qui a mené à la détérioration de leur état de santé » et à leur décès, a-t-il précisé dans le communiqué.

L’Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe avec quelque 100 millions d’habitants, a enregistré plus de 140.000 cas de Covid-19, dont près de 7.800 morts. Mais les responsables reconnaissent que le nombre de cas est supérieur aux chiffres annoncés, car seuls ceux qui ont été testés positifs dans les laboratoires du ministère de la Santé sont enregistrés. Après une brève accalmie, les contaminations ont drastiquement augmenté au cours des derniers mois, passant d’une centaine de nouveaux cas enregistrés par jour en octobre à environ 1.400 nouveaux cas quotidiens aujourd’hui.