Norvège : Le bilan provisoire du glissement de terrain monte à cinq morts

CATASTROPHE Les recherches continuent car les secours estiment encore pouvoir trouver des survivants dans des poches d’air

20 Minutes avec AFP

— 

Des secours sur les lieux du glissement de terrain à Ask en Norvège, le 2 janvier 2020.
Des secours sur les lieux du glissement de terrain à Ask en Norvège, le 2 janvier 2020. — Jil Yngland/AP/SIPA

Le bilan du glissement de terrain en Norvège est déjà lourd, il n’est pourtant que provisoire. Un nouveau corps a été retrouvé dans les décombres provoqués par la catastrophe, ont annoncé dimanche les autorités. Cela porte à cinq le nombre de morts. Les secours poursuivent toujours leurs opérations pour retrouver cinq disparus.

Dix blessés dont un grave

« Juste avant 6 heures, une personne décédée a été retrouvée », a indiqué la police dans un laconique communiqué. Les opérations se poursuivaient dimanche, plus de trois jours après l’impressionnant glissement de terrain dans la localité d’Ask dans la municipalité de Gjerdrum, au nord-est d’Olso, qui a fait, en outre, dix blessés dont un grave.

Les secours estiment encore pouvoir trouver des survivants dans des poches d’air dans les bâtiments encore partiellement intacts. La brigade canine a signalé différents endroits dans la zone où les sauveteurs vont travailler. Un des chiens qui participent à l’opération a été blessé lors des fouilles.

Evacuation d’un millier de personnes

A Ask, la terre a glissé tôt le 30 décembre, entraînant l’évacuation d’un millier de personnes qui ne peuvent retourner chez eux car le terrain reste instable. Il s’est encore effrité dans la nuit de vendredi à samedi. « Nous sommes installés dans un hôtel (…), c’est une situation complètement surréaliste et terrible », ont confié des habitants évacués, Olav Gjerdingen et Sissel Meyer Gjerdingen. Une dizaine de maisons et 31 logements se sont écroulés et certaines maisons se sont déplacées sur 400 mètres. La Direction norvégienne des eaux et de l’énergie (NVE) estime que le glissement s’est produit sur une surface d’environ 350 mètres par 800. La terre qui a glissé est une argile spécifique, présente en Norvège et en Suède, qui peut se fluidifier et s’effondrer rapidement mais la probabilité d’un éboulement similaire dans la région reste faible estime la NVE.

Venue sur place, la Première ministre Erna Solberg a souligné que ce glissement de terrain était « l’un des plus graves » que son pays ait connus. Le roi Harald, son épouse Sonja et le prince héritier Haakon sont attendus à Gjerdrum dimanche en fin de matinée.