Brexit : Les chefs de l'Union européenne signeront l'accord mercredi

EUROPE Mercredi, les députés britanniques ont été convoqués pour débattre du texte, dont l’adoption fait peu de doutes

20 Minutes avec AFP

— 

Photo prise près de Rotterdam aux Pays-Bas, le 21 décembre 2020.
Photo prise près de Rotterdam aux Pays-Bas, le 21 décembre 2020. — Peter Dejong/AP/SIPA

C’est l’épilogue d’un interminable feuilleton made in Europe. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil Charles Michel signeront mercredi à 9 h 30 l’accord post- Brexit conclu avec Londres, ont annoncé mardi des responsables européens. L’accord devrait ensuite être acheminé à Londres, pour y être signé par le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Un débat au Parlement britannique mercredi

Mercredi également, les députés britanniques ont été convoqués pour débattre du texte, long de 1.250 pages. Son adoption fait peu de doutes, étant donné la majorité dont dispose le gouvernement conservateur de Boris Johnson et le soutien de l’opposition travailliste.

Côté européen, le texte sera publié au Journal officiel de l’UE d’ici jeudi pour permettre son entrée en vigueur au 1er janvier. Son application ne sera que temporaire à cette date, en attendant sa ratification par le Parlement européen qui n’interviendra quant à elle qu’en 2021.

Un « no deal » évité in extremis

Londres et Bruxelles sont parvenus le 24 décembre, à l’issue d’épuisantes négociations, à un accord de libre-échange post-Brexit, permettant in extremis d’éviter un « no deal » potentiellement dévastateur pour leurs économies. La période de transition, en cours depuis la sortie du Royaume-Uni de l’UE en janvier 2020, se termine fin décembre avec la sortie des Britanniques du marché unique.

Avec ce partenariat économique et commercial, l’UE offre à Londres un accès sans droits de douane ni quotas à son marché de 450 millions de consommateurs, mais prévoit des sanctions et mesures compensatoires en cas de non-respect de ses règles en matière d’aides d’Etat, d’environnement, de droit du travail et de fiscalité, pour éviter tout dumping.