Coronavirus : L’Argentine lance sa campagne de vaccination avec le russe Spoutnik V

EPIDEMIE L’Argentine est le quatrième pays d’Amérique latine à lancer sa campagne de vaccination contre le coronavirus, après le Mexique, le Costa Rica et le Chili

20 Minutes avec AFP

— 

Le vaccin russe a été baptisé «Spoutnik V».
Le vaccin russe a été baptisé «Spoutnik V». — Alexey Suhorukov/SIPA

L'Argentine a lancé sa campagne de vaccination contre le nouveau coronavirus, ce mardi, avec le vaccin russe Spoutnik V, devenant le premier pays d’Amérique latine à l’utiliser.

La campagne de vaccination, volontaire, débutera avec le personnel de santé dans un premier temps et se déroulera de façon simultanée dans tout le pays. « L’idée est de commencer la vaccination avec les personnes les plus à risque », a déclaré le ministre de la Santé, Ginés González García, qui a évoqué « a plus grande campagne de vaccination d’Argentine », au moment du lancement de la campagne à l’hôpital Posadas de Buenos Aires.

Près de 300.000 doses déjà arrivées en Argentine

Flavia Loiacono, une soignante médicale, a été la première personne à recevoir le vaccin russe dans ce pays. L’Argentine est le quatrième pays d’Amérique latine à lancer sa campagne de vaccination contre le coronavirus, après le Mexique, le Costa Rica et le Chili, qui ont tous choisi le vaccin américano-allemand Pfizer/BioNTech.

Spoutnik V prévoit l’application d’une deuxième dose 21 jours après la première. Un premier envoi de 300.000 doses est arrivé en Argentine en provenance de Russie le 24 décembre, dans le cadre d’un accord qui prévoit que 19,7 millions de doses supplémentaires seront livrées entre janvier et février, avec la possibilité d’en acheter cinq millions de plus.

Des contrats avec d’autres laboratoires

L’Argentine, qui compte 45 millions d’habitants, a enregistré plus d’un million et demi de cas positifs et déplore plus de 42.800 morts. Ce pays a également signé des contrats d’achat avec l’université d’Oxford, associée au laboratoire AstraZeneca, et fait partie du mécanisme Covax de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Des négociations sont aussi en cours avec Pfizer/BioNTech. Baptisé « Spoutnik V » en hommage au premier satellite envoyé dans l’espace par l’URSS en 1957, le vaccin russe est mis au point par le centre de recherches Gamaleïa de Moscou. La Russie a entamé début décembre la vaccination de sa population avec les travailleurs à risques et les professions jugées « prioritaires ». La vaccination des plus de 60 ans a commencé mardi.