Brésil : Destitution et arrestation du maire de Rio de Janeiro

CORRUPTION La juge Rosa Helena Penna Macedo Guita le considère comme le « chef d’une organisation criminelle […] installée au sein de la mairie »

20 Minutes avec AFP

— 

Le maire de Rio de Janeiro, Marcelo Crivella (masque blanc), lors de son arrestation le 22 décembre 2020.
Le maire de Rio de Janeiro, Marcelo Crivella (masque blanc), lors de son arrestation le 22 décembre 2020. — Bruna Prado/AP/SIPA

Alors que le mandat de Marcelo Crivella se termine dans seulement neuf jours, les juges n’auront pas voulu attendre. Le maire de Rio de Janeiro, un ancien pasteur évangélique, a été arrêté et destitué mardi. La justice le soupçonne d’avoir dirigé un système de corruption au sein de la municipalité de la deuxième ville du Brésil.

Le soutien de Bolsonaro

Vaincu aux élections municipales de novembre, alors qu’il avait le soutien du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, Marcelo Crivella s’est déclaré la cible d’une « persécution politique ». Il a été interpellé à 6 heures du matin à son domicile du quartier cossu de Barra de Tijuca, selon les images montrées par la chaîne GloboNews.

Après la confirmation de son placement en détention provisoire, il a été emmené dans une prison du nord de la ville. Mais quelques heures plus tard, le président de la Cour supérieure de Justice, Humberto Martins, lui a accordé une assignation à résidence. Il pourra donc rester chez lui, muni d’un bracelet électronique. Le juge a considéré que le placement en détention provisoire n’était pas « justifié », en soulignant que Marcelo Crivella, âgé de 63 ans, faisait « partie du groupe à risque face au Covid-19 ».

Les évangélistes au cœur de l’enquête

« Je suis le maire qui a le plus agi contre la corruption à Rio de Janeiro. Je demande justice », a déclaré aux journalistes Marcelo Crivella. La juge qui avait ordonné l’opération, Rosa Helena Penna Macedo Guita, a décidé sa destitution en le désignant comme le « chef d’une organisation criminelle […] installée au sein de la mairie de Rio, dans le but d’obtenir des profits illicites selon les procédés les plus variés ».

Plusieurs autres personnes ont également été arrêtées au cours de la même opération, dont l’homme d’affaires Rafael Alves, soupçonné d’être le cerveau de l’affaire. Ce dernier est le frère de Marcelo Alves, ancien président de l’agence municipale de tourisme Riotur. Mauro Macedo, ex-trésorier de campagne de Marcelo Crivella, a également été arrêté. Il est le cousin du pasteur évangélique Edir Macedo, fondateur de l’Eglise universelle du Royaume de Dieu (IURD, néo-Pentecôtiste), dont le maire de Rio est un neveu.

Plusieurs procédures contre le maire

Selon l’enquête, qui a débuté en 2018, les entreprises qui voulaient conclure des contrats avec Riotur remettaient des chèques à Rafael Alves. En outre, tout au long de son mandat, Marcelo Crivella a fait l’objet de plusieurs procédures visant sa mauvaise gestion, accusé de mélanger politique et religion et de favoriser les membres de son église. Le bureau du procureur a d’ailleurs récemment ouvert une enquête sur l’utilisation présumée de l’Église universelle du Royaume de Dieu pour blanchir l’argent de la corruption.