Coronavirus au Brésil : Le président Jair Bolsonaro critique « la hâte » autour de la vaccination

ANTIVAX Jair Bolsonaro, le président d’extrême droite du Brésil, n’en est pas à la première sortie anti-vaccin

20 Minutes avec AFP

— 

Le président d’extrême droite brésilien, Jair Bolsonaro.
Le président d’extrême droite brésilien, Jair Bolsonaro. — Fotoarena/Sipa USA/SIPA

Le président brésilien Jair Bolsonaro a estimé samedi que « la hâte » mise à vacciner les populations contre le coronavirus n’est pas justifiée, alors que le plan national brésilien d’immunisation de son gouvernement est la cible de nombreuses critiques. « La pandémie arrive à sa fin. Les chiffres l’ont montré. Nous avons actuellement une petite augmentation, ce qui s’appelle un petit rebond », a déclaré le président brésilien dans un entretien avec son fils, le député Eduardo Bolsonaro, diffusé sur YouTube.

« Mais la hâte pour le vaccin ne se justifie pas, parce qu’on s’immisce dans la vie des gens », a dit Jair Bolsonaro. Le président d’extrême droite a régulièrement exprimé des doutes sur les vaccins, évoquant leurs possibles effets secondaires, de même qu’il s’est beaucoup opposé aux mesures de confinement décrétées par les gouverneurs des Etats brésiliens en relevant leurs effets néfastes sur l’économie.

Le Brésil reste le deuxième pays le plus touché au monde

Le Brésil est après les Etats-Unis le pays le plus lourdement touché par la pandémie de coronavirus, et il connaît depuis novembre un rebond des contaminations et des décès. Au cours des dernières vingt-quatre heures, le Brésil a enregistré 50.177 nouveaux cas et 706 décès. Depuis l’arrivée du virus, 7,2 millions de cas et 186.356 décès ont été recensés par les autorités brésiliennes.

Dans plusieurs régions du monde on assiste à des remontées des contaminations qui ont amené plusieurs pays à réinstaurer des confinements et d’autres mesures de restriction.