Japon : Le « tueur de Twitter » ne fera pas appel de sa condamnation mais espère se marier

MEURTRES Takahiro Shiraishi a été condamné à mort pour le meurtre et le démembrement de neuf personnes en 2017

20 Minutes avec AFP
La maison de Takahiro Shiraishi, où 9 corps avaient été retrouvés.
La maison de Takahiro Shiraishi, où 9 corps avaient été retrouvés. — Masanobu Nakatsukasa/AP

Selon lui, le verdict est « évident » et ne nécessite pas de contestation. Le Japonais Takahiro Shiraishi, condamné à mort mardi pour l’assassinat de neuf personnes en 2017, a déclaré au quotidien Mainichi Shimbun qu’il ne comptait pas faire appel de cette décision. Ses avocats avaient pourtant commencé les procédures dans ce sens.

Agé de 30 ans, Takahiro Shiraishi, détenu depuis son arrestation il y a trois ans, visait sur Twitter les internautes qui évoquaient des projets suicidaires en ligne en leur disant qu’il pouvait les aider, et même mourir à leurs côtés. Il a admis avoir tué et démembré ses neuf victimes – dont huit femmes –, âgées de 15 à 26 ans, dans son appartement en l’espace d’à peine deux mois.

Les avocats avaient plaidé pour la perpétuité

S’il accepte ce jugement, Takahiro Shiraishi souhaite « rencontrer une fille ordinaire » avant d’être exécuté. « Je veux me marier. Je veux rencontrer une partenaire depuis ma prison », a-t-il dit au journal. Lors du procès, ses avocats avait plaidé pour la perpétuité, estimant que ses victimes avaient exprimé des pensées suicidaires sur les réseaux sociaux​, et avaient ainsi consenti à leur mort.

Le tribunal n’a pas retenu cet argument, jugeant que l’affaire a « provoqué une grande anxiété dans la société, car les réseaux sociaux sont si répandus ».