Japon : Peine de mort pour un tueur en série qui chassait sur Twitter

JUSTICE L’homme approchait sur les réseaux sociaux des jeunes filles suicidaires

M.S. avec AFP
— 
Takahiro Shiraishi, le tueur de Twitter
Takahiro Shiraishi, le tueur de Twitter — Masato YAMASHITA / JIJI PRESS / AFP

Un Japonais de 30 ans a été condamné mardi par un tribunal de Tokyo à la peine capitale pour avoir assassiné en 2017 neuf personnes qu’il avait attirées successivement chez lui après les avoir repérées sur Twitter.

« La peine de mort a été prononcée », a déclaré un responsable du tribunal sans détailler davantage. L’accusé, Takahiro Shiraishi, avait reconnu durant son procès avoir tué et démembré neuf personnes âgées de 15 à 26 ans, dont huit femmes.

Des faits sordides

C’est le matin d’Halloween, en 2017, que la police a découvert une maison des horreurs chez Takahiro Shiraishi : neuf corps démembrés avec pas moins de 240 morceaux d’os cachés dans des glacières et des boîtes à outils, saupoudrés de litière pour chat pour tenter de dissimuler les preuves. L’homme est soupçonné d’avoir attiré des victimes âgées de 15 à 26 ans ayant des tendances suicidaires via Twitter en leur disant qu’il pouvait les aider dans leurs projets ou même mourir à leurs côtés.

La police avait arrêté Takahiro Shiraishi en octobre 2017 alors qu’elle enquêtait sur la disparition d’une femme de 23 ans qui aurait tweeté qu’elle voulait se suicider. Après la disparition de la jeune femme, son frère aurait réussi à se connecter à son compte Twitter et y aurait remarqué un nom d’utilisateur suspect dans ses échanges. Comme pour les autres victimes, il l’a ensuite invité chez lui, dans son appartement.

Shiraishi a déclaré au tribunal qu’il les avait tuées pour satisfaire son désir sexuel, ont rapporté des médias japonais. Le prévenu n’a pas l’intention de faire appel du verdict et devra patienter dans le couloir de la mort jusqu’à ce que le ministre japonais de la justice signe l’ordre d’exécution, une exécution réalisée par pendaison au Japon.