Présidentielle américaine : La victoire de Joe Biden face à Donald Trump confirmée par le collège électoral

SCRUTIN Les résultats ne seront toutefois officiels qu'après validation par le Congrès le 6 janvier

P.B.
— 
Présidentielle américaine: La victoire de Joe Biden face à Donald Trump confirmée par le collège électoral — 20 Minutes

Après six semaines de contestation, tout s’est finalement déroulé sans surprise. Il était 14h26, lundi, quand la Californie l’a annoncé : ses 55 votes ont été attribués à « Joseph R. Biden ». De quoi catapulter le démocrate au-dessus de la barre des 270 grands électeurs du collège électoral nécessaires pour être élu président des Etats-Unis. Au total, Joe Biden remporte 306 voix contre 232 à Donald Trump. Sa victoire à l’élection présidentielle ne sera toutefois officialisée que le 6 janvier après la certification des résultats par le Congrès. « L’intégrité de nos élections a été préservée. Maintenant, il est temps de tourner la page. De nous rassembler », a déclaré Joe Biden dans la soirée.

Lundi, les 538 grands électeurs se sont réunis dans les Capitoles de chaque Etat – à l’exception du Nevada qui avait choisi un vote virtuel. A la mi-journée, les six Etats contestés par le président américain (Nevada, Arizona, Géorgie, Pennsylvanie, Wisconsin et Michigan) se sont tous prononcés en faveur du démocrate, mettant fin au suspense.

Les recours du Donald Trump continuent, vote au Congrès le 6 janvier

Au final, aucun électeur ne s’est rebellé contre le verdict des urnes. Dans une demi-douzaine d'Etats (Nevada, Géorgie et Pennsylvanie, notamment), des élus républicains ont fait le show en organisant un contre-scrutin. Mais les listes qu’ils ont adoptées n’avaient pas été validées au préalable par les legislatures. Elles ne pourront donc pas être envoyées au Congrès comme listes alternatives («dueling electors »), ce qui aurait pu provoquer un bras de fer constitutionnel.

Malgré plus de 50 défaites pour ses recours devant les tribunaux, dont deux devant la Cour suprême, Donald Trump, lui, n’a toujours pas reconnu sa défaite, et ses contestations pourraient durer jusqu’au 6 janvier. C’est à cette date que le Congrès se réunira pour valider les votes du collège électoral. Un élu républicain, Mo Brooks, a déjà prévenu qu’il déposerait une motion pour bloquer les grands électeurs de plusieurs Etats. Mais même si un sénateur républicain le rejoignait, les démocrates sont majoritaires à la Chambre et pourraient donc bloquer leur action. Joe Biden, lui, prêtera serment deux semaines plus tard, le 20 janvier.