New York : Une conductrice percute des manifestants avec sa voiture, plusieurs blessés

ACCIDENT Cinq manifestants interrogés ont tous assuré que le véhicule, conduit par une femme, avait délibérément accéléré

20 Minutes avec AFP

— 

Une automobiliste a percuté vendredi après-midi plusieurs personnes dans le centre de Manhattan.
Une automobiliste a percuté vendredi après-midi plusieurs personnes dans le centre de Manhattan. — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Une automobiliste a percuté, vendredi après-midi, plusieurs personnes dans le centre de Manhattan (Etats-Unis) où défilait une manifestation contre la détention de sans-papiers. Plusieurs blessés ont été transportés dans différents hôpitaux de la métropole et « les blessures ne semblent pas engager le pronostic vital » des victimes, a précisé le porte-parole de la police de New York.

Cinq manifestants interrogés ont tous assuré que le véhicule, conduit par une femme, avait délibérément accéléré, après avoir été ralenti une première fois par plusieurs personnes. Le porte-parole de la police a néanmoins estimé qu’il était « trop tôt pour dire s’il (s’agissait) d’un acte intentionnel ou d’un accident ». La conductrice est restée sur les lieux après l’incident et a été interpellée, selon la même source.

« J’ai cru que j’allais mourir »

L’incident est intervenu un peu après 16 heures (heure locale), alors qu’une cinquantaine de manifestants se trouvaient au carrefour de la 39ème rue et de la 3ème avenue. Le véhicule se serait avancé tout droit vers le cortège. « J’ai essayé de ralentir la voiture, a expliqué Angel Rivera, un manifestant. Elle a ralenti un peu… et elle est repartie. J’ai plongé sur le côté. » « J’ai vu des gens projetés en l’air, a déclaré Joey, un manifestant qui n’a pas voulu communiquer son nom de famille. C’était totalement intentionnel. »

« J’ai cru que j’allais mourir », a expliqué Budi, un autre manifestant, en disant regretter que les policiers présents, qui encadraient la manifestation, n’aient pas mieux protégé les manifestants. Ce derniers protestaient contre les conditions de détention de sans-papiers interpellés par les services de l’immigration (ICE), emprisonnés notamment à Hackensack, dans le New Jersey, où plusieurs d’entre eux ont entamé une grève de la faim.