Marche silencieuse à la mémoire des victimes de la crèche

DRAME Vendredi, un homme de 20 ans avait commis un carnage...

avec agence

— 

L'auteur présumé de la tuerie de la crèche de Termonde en Belgique, un jeune homme de 20 ans, refuse de s'alimenter et a été placé sous perfusion en prison, ont indiqué dimanche soir des sources proches de l'enquête à l'agence de presse nationale Belga.
L'auteur présumé de la tuerie de la crèche de Termonde en Belgique, un jeune homme de 20 ans, refuse de s'alimenter et a été placé sous perfusion en prison, ont indiqué dimanche soir des sources proches de l'enquête à l'agence de presse nationale Belga. — Dominique Faget AFP

Au moins un millier de personnes ont commencé à marcher silencieusement dimanche à Termonde (ouest de la Belgique) pour rendre hommage aux trois personnes, dont deux bébés, tuées dans une crèche de la commune vendredi.

Le cortège, conduit par une petite fille d'une dizaine d'années portant une couronne de branches mortes et de fleurs blanches, suivie d'un groupe de 150 jeunes scouts de la région en uniformes, est parti de l'église de la ville pour passer devant la crèche où s'est déroulé le drame vendredi. Tous les participants se recueillent au fur et à mesure devant le bâtiment de la crèche, où ont été déposés depuis vendredi des centaines de fleurs, bougies, peluches et messages de condoléances.

«Nous ne comprenons pas ce qui s'est passé dans notre ville»

La marche, qui serpente une partie du quartier de Saint-Gillis, est restée silencieuse, sans banderoles ou slogans. Sur les quelques centaines de mètres qui séparent l'église de la crèche, les commerçants ont accroché des rubans blancs à leur porte.

«Nous sommes ici car nous ne comprenons pas ce qui s'est passé dans notre ville, parce que nous avons de la tristesse et surtout parce qu'il y a des gens autour de nous qui ont encore beaucoup plus de peine. Nous voulons être à leurs côtés», a déclaré le maire, Pet Duyse, dans une brève allocution. «On ne comprend pas comment on a pu s'attaquer aux êtres les plus vulnérables, les bébés», a-t-il ajouté le bourgmestre de cette ville de quelque 40.000 habitants située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Bruxelles.

L'auteur du bain de sang vendredi, un jeune homme de 20 ans arrêté peu après les faits, a tué sans raison apparente deux bébés de six et neuf mois, ainsi qu'une puéricultrice qui tentait de s'interposer. Il a également blessé, parfois très grièvement, dix autres enfants et deux adultes. Incarcéré et mis en examen pour triple assassinat et tentatives d'assassinat, il n'a donné à ce jour aucune explication à son geste.