Présidentielle américaine : Derniers espoirs ce mardi pour Donald Trump avant la limite du « safe harbor »

ETATS-UNIS Le président américain espère un miracle devant la Cour suprême avant que les Etats ne certifient définitivement leurs résultats à minuit

P.B.

— 

Donald Trump le 3 décembre 2020 dans le bureau ovale de la Maison Blanche.
Donald Trump le 3 décembre 2020 dans le bureau ovale de la Maison Blanche. — Evan Vucci/AP/SIPA

L’heure tourne jusqu’à 23h59 ce mardi pour Donald Trump. Ce 8 décembre est en effet le « Safe harbor day », la date limite avant laquelle les Etats doivent certifier leurs résultats et les listes de grands électeurs qui voteront officiellement le 14 décembre. Après une cinquantaine de défaites en justice, Donald Trump espère encore un miracle à la Cour suprême, qui devrait dire ce mardi si elle accepte de se pencher sur la bataille du vote par correspondance en Pennsylvanie.

Après avoir perdu devant la justice de Pennsylvanie, des élus républicains ont demandé en urgence à la Cour suprême de bloquer la certification des résultats. Le juge Alito avait d’abord fixé la date limite pour une réponse de l’Etat au 9 décembre avant de l’avancer à mardi, soit avant la limite du « safe harbor ».

La Pennsylvanie pas suffisante pour Donald Trump

Le sénateur républicain Ted Cruz a offert d’officier en urgence pour la plaidoirie orale si les juges décidaient de se pencher sur cette dispute. Mais selon le professeur de droit constitutionnel Steve Vladeck, c’est peu probable car la question au cœur du problème (les changements opérés pour élargir le vote par correspondance à cause du Covid violent-ils la constitution de la Pennsylvanie) dépend de la justice locale et pas fédérale. Et le problème pour les pétitionnaires, c’est que ces changements ont été votés par l’Assemblée locale, où les républicains sont majoritaires, sans aucune objection.

La Cour suprême pourrait accorder une injonction ou refuser de jouer les arbitres. Mais même si l’instance décidait d’écarter les 20 grands électeurs de Pennsylvanie, Joe Biden en aurait suffisamment (286) pour atteindre la majorité des 270. Des élus républicains ont déjà prévenu qu’ils contesteraient les résultats de plusieurs Etats le 6 janvier lors de la validation du vote par le Congrès. Mais avec une Chambre où les démocrates sont majoritaires, un retournement de situation reste du domaine de la fiction.