Présidentielle américaine : Joe Biden choisit un ex-général pour le Pentagone

ETATS-UNIS Lloyd Austin a déjà été le premier général afro-américain à diriger le commandement central de l'armée américaine

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien général Lloyd Austin a été choisi par Joe Biden pour prendre la tête du Pentagone.
L'ancien général Lloyd Austin a été choisi par Joe Biden pour prendre la tête du Pentagone. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

L’administration Biden prend forme. Le président élu des Etats-Unis a choisi l’ancien général Lloyd Austin pour diriger son futur ministère de la Défense, ont annoncé lundi plusieurs médias américains. Il deviendrait, s’il était confirmé par le Sénat, le premier chef afro-américain du Pentagone.

Ce général de l’armée de Terre à la retraite, âgé de 67 ans, a combattu en Irak et en Afghanistan avant de devenir le premier homme de couleur à diriger le commandement central de l’armée américaine (Centcom). Joe Biden pourrait officiellement dévoiler son nom mardi, a précisé Politico, premier média à révéler ce choix.

L’ancien chef du Centcom (l’organisme supervisant les guerres au Moyen-Orient) aurait ainsi été préféré à Michèle Flournoy, qui aurait pu devenir la première femme à diriger le Pentagone. Lloyd Austin avait succédé à la tête du Centcom à Jim Mattis, qui fut le ministre de la Défense de Donald Trump de 2017 à 2019.

Dans les pas de Jim Mattis

Il a pris sa retraite en 2016, avant de se reconvertir dans l’industrie de la défense, comme nombre de ses prédécesseurs. Il siège notamment au conseil d’administration de Raytheon Technologies. Cette position lui a valu les critiques de certains progressistes. Des élus du Congrès et des experts en sécurité nationale s’étaient aussi prononcés contre sa nomination, notant que sa retraite datait de moins de 7 ans.

Le Congrès américain, qui tient au contrôle civil sur les militaires, a adopté une règlementation stipulant qu’un ancien militaire devait être à la retraite depuis plus de 7 ans pour devenir ministre de la Défense. Comme ce délai ne serait pas respecté avec Lloyd Austin, les élus devraient lui accorder une dispense. Ils l’avaient fait en 2016 pour Mattis, mais en protestant.