Brexit : Les négociations vont reprendre dimanche à Bruxelles

EUROPE Ursula von der Leyer et Boris Johnson ont estimé qu’un « effort supplémentaire doit être entrepris » par les négociateurs 

20 Minutes avec AFP

— 

Brexit : Les négociations vont reprendre dimanche à Bruxelles (Archives)
Brexit : Les négociations vont reprendre dimanche à Bruxelles (Archives) — John Sibley/AP/SIPA

Les négociations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, concernant leurs relations commerciales post- Brexit, vont reprendre dimanche à Bruxelles, ont annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à l’issue d’un entretien samedi.

Après un appel samedi en fin de journée pour tenter de mettre fin au blocage, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Premier ministre britannique Boris Johnson ont une nouvelle fois constaté les « différences importantes » qui subsistent sur trois domaines clefs : concurrence, mécanisme de règlement des différends et pêche.

« Le travail continue »

Malgré les divergences, ils ont estimé qu’un « effort supplémentaire doit être entrepris » par les négociateurs pour déterminer si celles-ci peuvent être « résolues », ont annoncé les deux dirigeants dans une déclaration commune transmise par Downing Street, indiquant qu’ils s’entretiendraient de nouveau lundi soir.

« Nous verrons si nous pouvons avancer. Le travail continue demain », a tweeté samedi soir le négociateur européen Michel Barnier.

Le Premier ministre irlandais Micheal Martin, dont le pays est le seul membre de l’UE à partager une frontière terrestre avec le Royaume-Uni, a salué la reprise des discussions. « Un accord est dans l’intérêt de tous », a-t-il tweeté, estimant que « tous les efforts doivent être faits » pour y parvenir.

A l’issue d’une nouvelle intense semaine de discussions à Londres pour tenter de nouer un accord de libre-échange, Michel Barnier et son homologue britannique David Frost avaient conclu vendredi soir que « les conditions d’un accord ne sont pas réunies, en raison de divergences importantes ». Ils avaient alors annoncé la suspension des discussions et que la présidente de l’exécutif européen et le chef du gouvernement britannique s’entretiendraient samedi.