Nintendo : Le hacker qui avait révélé l’existence de Switch condamné à trois ans de prison

JUSTICE Le jeune hacker avait continué à pirater les serveurs de Nintendo malgré la mise en garde du FBI

20 Minutes avec agence

— 

Le logo Nintendo
Le logo Nintendo — SIPANY/SIPA

La justice américaine a condamné le hacker Ryan Hernandez à trois ans de prison. Âgé de 21 ans, le jeune homme avait, dès 2016, révélé des informations confidentielles concernant Nintendo, rappelle BFMTV. Il avait notamment dévoilé l’existence de la console Switch, qui n’avait pas encore été annoncée.

Mineur à l’époque des faits, il avait réussi à subtiliser les codes d’accès d’un employé de l’entreprise japonaise de jeux vidéo après une attaque de phishing. Il avait ainsi réussi à leurrer l’employé pour l’inciter à communiquer des données personnelles. Ryan Hernandez avait alors pu accéder aux serveurs internes de l’entreprise.

Des milliers d’images pédopornographiques retrouvées

Sur des forums et sur Twitter, le jeune hacker avait donc divulgué ses découvertes aux internautes. Mis en garde par le FBI, l’Américain a malgré tout continué à pirater les serveurs de Nintendo en s’en vantant sur les réseaux sociaux.

En juillet 2019, le FBI a donc fouillé chez lui et retrouvé sur son ordinateur des dossiers confidentiels appartenant à Nintendo mais aussi plus d’un millier d’images et vidéos pédopornographiques. Ryan Hernandez avait plaidé coupable début 2020. En plus de sa peine de prison, il devra payer une de 259.323 dollars à Nintendo et sera inscrit au fichier des délinquants sexuels. A sa sortie de détention, il sera placé en liberté surveillée pendant sept ans.