Présidentielle américaine : Tous les Etats disputés ont certifié leurs résultats, Trump continue sa contestation

ETATS-UNIS Lundi, l'Arizona et le Wisconsin ont officialisé la victoire de Joe Biden, mais Donald Trump espère encore un coup de théâtre judiciaire

Philippe Berry

— 

Joe Biden le 25 novembre à Wilmington, dans le Delaware.
Joe Biden le 25 novembre à Wilmington, dans le Delaware. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Les jours passent et se ressemblent aux Etats-Unis. Après la pause de Thanksgiving, l’Arizona et le Wisconsin ont certifié leurs résultats et la victoire de Joe Biden, lundi, rejoignant ainsi la Pennsylvanie, le Michigan, la Nevada et la Géorgie. Dos au mur, Donald Trump mise toujours sur un coup de théâtre judiciaire plus improbable que jamais ou sur une intervention d’élus locaux. Pour le locataire de la Maison Blanche, le temps presse : le collège électoral doit officiellement voter dans deux semaines, le 14 décembre.

"Aujourd’hui, nous avons signé la certification de l’élection de 2020 en Arizona", a tweeté Doug Ducey, le gouverneur républicain de l' Arizona. Joe Biden s’impose officiellement avec un peu plus de 10.000 voix d’avance (0,3 point) sur Donald Trump. Il est le premier démocrate à remporter l’Arizona depuis près de 25 ans.

La colère présidentielle ne s’est pas fait attendre. Après s’être déchaîné la semaine dernière contre le gouverneur républicain de Géorgie, Donald Trump a attaqué Doug Ducey sur Twitter, demandant pourquoi il se « précipitait » pour certifier la victoire du démocrate Mark Kelly, qui va pouvoir prêter serment au Sénat. Le président américain a également retweeté « Le gouverneur Ducey a trahi les électeurs de l’Arizona », ponctué d’un « VRAI ! ».

Donald Trump continue son combat malgré les échecs en série

Après un recomptage qui n’a rien changé, le Wisconsin a également certifié la victoire de Joe Biden, avec un peu plus de 20.000 voix d’avance, qui remporte ainsi les 10 grands électeurs en jeu.

Désormais, les six Etats dans lesquels la bataille entre Joe Biden et Donald Trump était la plus serrée ont tous officialisé leurs résultats. Ceci ne signe malgré tout pas la fin des efforts du président américain. Dans le Wisconsin, il a promis de contester la certification devant les tribunaux dans les cinq prochains jours. Il peut également le faire en Arizona. En Pennsylvanie, il a appelé les élus locaux à annuler la certification.

Pour le moment, les recours déposés au nom de Donald Trump – par ses avocats ou des alliés, qui dénoncent des fraudes sans parvenir à avancer la moindre preuve concrète – connaissent un échec sans précédent devant les tribunaux, avec 39 défaites pour seulement une victoire. En Pennsylvanie, l’avocat du président américain, Rudy Giuliani, a perdu son recours en première instance puis devant une cour d’appel présidée par trois juges nommés par Donald Trump et George W. Bush. Il a promis de porter l’affaire devant la Cour suprême des Etats-Unis, mais rien ne garantit que l’instance suprême acceptera de le faire. Rudy Giuliani a été forcé de le reconnaître devant le juge : « Il ne s’agit pas d’une plainte pour fraude ».