Indonésie : Des milliers d’évacuations après l’éruption du volcan Lewotolo

COLONNE DE FUMEE L’éruption n’a pas fait de blessé mais les autorités recommandent de se protéger des cendres volcaniques et des émissions de gaz

20 Minutes avec AFP

— 

Le volcan Lewotolok en éruption, le 29 novembre2020.
Le volcan Lewotolok en éruption, le 29 novembre2020. — JOY CHRISTIAN / AFP

Une colonne de fumée et des cendres sur plus de quatre kilomètres de hauteur. Après l’éruption du volcan Lewotolo en Indonésie, les autorités ont évacué plus de 4.400 habitants de la zone.

L’agence de gestion des risques géologiques et volcaniques a relevé l’état d’alerte à son deuxième niveau le plus élevé après l’éruption qui s’est déclenchée dimanche, mettant en garde contre de possibles coulées de lave. Elle a étendu la zone d’interdiction de deux à quatre kilomètres autour du cratère. L’éruption, la première majeure depuis 2017 de ce volcan situé dans la province des petites îles de la Sonde orientales, partie reculée du sud de l’archipel d’Asie du Sud-Est, n’a pas fait de blessé ni de dégâts. Mais les autorités ont recommandé aux habitants de se protéger des cendres volcaniques et de possibles émissions de gaz.

Trois autres volcans placés en alerte

« Pour limiter les risques pour la santé dus aux cendres volcaniques, il est recommandé de porter un masque ou d’autres équipements pour protéger les yeux et la peau », a indiqué le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes Raditya Jati. L’aéroport local de Wunopitu a été fermé temporairement et plusieurs vols suspendus.

L’Indonésie abrite environ 130 volcans actifs en raison de sa position sur la « ceinture de feu », l’une des trois zones d’activité sismique les plus importantes de la planète.

Trois autres volcans de l’archipel ont également été placés en état d’alerte 3, le deuxième plus élevé sur une échelle de 4, le Sinabung (Sumatra), le Merapi (Java) et le Karangetang (Célèbes). Fin 2018, un volcan dans le détroit entre les îles de Java et de Sumatra est entré en éruption, provoquant un glissement de terrain sous-marin et déclenchant un tsunami qui a tué plus de 400 personnes.