Coronavirus : La compagnie South African Airways vend aux enchères de l’alcool, des cure-dents et du papier-toilette

CRISE La vente aux enchères en ligne se terminera ce jeudi

20 Minutes avec agence

— 

Vue intérieure d'un avion (illustration).
Vue intérieure d'un avion (illustration). — PIxabay / StockSnap

La compagnie aérienne South African Airways a mis en vente plusieurs centaines de milliers d’objets habituellement réservés aux passagers de ses vols. La vente aux enchères en ligne organisée par la maison WH Auctioneers dure jusqu’au 26 novembre. Le transporteur sud-africain​ propose notamment 8.000 paires de bouchons d’oreilles, 32.000 paires de baguettes ou encore 540 000 cure-dents, détaille News24.

Les internautes intéressés peuvent aussi se porter acquéreurs de sacs de cuisson au four, de boîtes de mouchoirs ou de serviettes en papier, de papier toilette, de couverts en plastique ou de sacs poubelle. Mais aussi de touillettes, de barquettes en aluminium, de produits de toilette ou de kits de rasage. Crise sanitaire liée au coronavirus oblige, des sprays désinfectants font partie de l’offre.

Plus aucun vol commercial

South African Airways procède à un déstockage massif de tous les accessoires qu’elle ne peut pas utiliser à cause de la pandémie mondiale de Covid-19. Certains des lots mis en vente sont des produits alimentaires accompagnés d’une date limite de consommation. C’est par exemple le cas de lots de dosettes de café soluble, de sachets de thé, de canettes de bière ou encore de mignonnettes d’alcool fort, voire de grandes bouteilles.

Les acheteurs désirant s’inscrire doivent faire un dépôt remboursable de 25.000 rands (un peu plus de 1.300 euros) et présenter une pièce d’identité. South African Airways n’effectue plus aucun vol régulier depuis et vers l’aéroport de Johannesburg, indique Air Journal. La compagnie aérienne n’assure que le transport de marchandise et les opérations de rapatriement. Elle a reçu un financement de l’Etat sud-africain de 10,5 milliards de rands, soit environ 549 millions d’euros, pour faciliter sa restructuration.