Coronavirus : Facebook forcerait ses modérateurs à venir travailler au bureau en pleine pandémie

SANTÉ Plus de 200 salariés d’entreprises sous-traitantes assurant la modération des contenus ont signé une lettre ouverte à l’intention de Facebook

20 Minutes avec agence

— 

Facebook illustration
Facebook illustration — ISOPIX/SIPA

Facebook est accusé de mettre en danger ses modérateurs. Le réseau social forcerait les personnes chargées de surveiller et modérer les contenus à revenir travailler au bureau en pleine pandémie de coronavirus, révèle la BBC relayée par Presse-Citron.

Le géant américain avait pourtant annoncé en août que ses salariés pouvaient télétravailler jusqu’à l’été 2021. Ce ne sont pas les employés à proprement parler de Facebook qui sont ici concernés, mais les salariés d’entreprises sous-traitantes chargés de modérer les contenus du réseau social.

« Vous nous avez forcés à retourner au bureau »

Plus de 200 modérateurs ont signé une lettre ouverte adressée à Mark Zuckerberg et Sheryl Sandberg, dirigeants de Facebook, et aux dirigeants des entreprises concernées. « Après des mois à autoriser les modérateurs de contenu à travailler depuis leur domicile, […] vous nous avez forcés à retourner au bureau », dénonce la lettre.

« Facebook a besoin de nous. Il est temps que vous reconnaissiez cela et que vous appréciiez notre travail », poursuivent les modérateurs. « Il est immoral de sacrifier notre santé et notre sécurité pour le profit. » Les signataires en profitent aussi pour revendiquer des primes de risque ou leur intégration dans les effectifs de Facebook afin de disposer des mêmes avantages.