Equateur : L’effondrement d’une mine illégale fait trois morts et deux disparus

CATASTROPHE Quelque 40 mètres cubes de terre se sont effondrés sur les personnes qui travaillaient dans cette mine illégale

20 Minutes avec agences

— 

Illustration de l'exploitation d'une mine d'or
Illustration de l'exploitation d'une mine d'or — sudmine

Un effondrement survenu ce mercredi dans une mine illégale au nord de l’Equateur a fait au moins trois morts et deux disparus. L’incident est survenu dans la province côtière d’Esmeraldas, à la frontière de la Colombie.

Le Service national de gestion des risques (SNGR), qui a annoncé l’incident dans un communiqué, n’a pas précisé de quel type de mine il s’agissait. Le président Lenin Moreno a déploré l’accident et dénoncé l’extraction minière illégale dans son pays. « J’ai demandé aux organismes d’urgence d’effectuer toutes les actions nécessaires pour préserver la vie des personnes », a-t-il déclaré sur Twitter.

Un problème récurrent dans le pays

Selon le SNGR, l’effondrement de quelque 40 mètres cubes de terre a été provoqué par des excavations illégales. En 2013, un accident similaire dans une mine de la province andine d’Azua (sud) avait fait 11 morts et 18 blessés. En 2003, un glissement de terrain dans la région minière de Nambija avait submergé un village, tuant 300 personnes.

L’extraction minière illégale est un grave problème en Equateur. Le pays abrite cinq grands projets miniers dont des réserves de 11,1 millions d’onces d’or, 51,6 millions d’onces d’argent et 9,8 millions de tonnes de cuivre. Malgré les protestations des populations indigènes et des écologistes, l’Equateur a lancé l’exploitation de minerais à l’échelle industrielle en 2019 dans un but de croissance économique.