L’ex-captive de Dutroux accable le pédophile

© 20 minutes

— 

Elle était émue, mais farouchement déterminée. Presque huit ans après les faits, Sabine Dardenne, qui a aujourd’hui 20 ans, affrontait hier pour la première fois son tortionnaire, Marc Dutroux, aux assises d’Arlon, au sud-est de la Belgique. D’une voix claire et directe, étouffant quelques sanglots, elle a fourni un témoignage accablant sur ses 80 jours de calvaire dans la cache du pédophile, évoquant avec pudeur les sévices sexuels subis et les manipulations de Dutroux. Se tournant vers son ancien tortionnaire, elle lui a demandé pourquoi il ne l’avait pas « liquidée ». D’une voix froide, l’accusé lui a répondu qu’il n’en avait « jamais été question », tout en reconnaissant avoir « abusé d’elle ». Après l’audience, l’avocat de Sabine a souligné l’énorme « soulagement de sa cliente », bien qu’elle n’ait pas eu de « réponses à ses questions ». Marc Dutroux encourt la prison à vie pour, entre autres, l’enlèvement et le viol de six fillettes et adolescentes belges entre juin 1995 et août 1996, et la mort de quatre d’entre elles.