Coronavirus : Le contrat pour un vaccin entre l’Union européenne et Moderna conclu « dans quelques jours »

EPIDEMIE Le contat entre l’UE et la société de biotechnologie américaine Moderna pour un vaccin anti-Covid est « quasiment prêt »

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus : Le contrat pour un vaccin entre l’Union européenne et Moderna conclu « dans quelques jours » (Illustration)
Coronavirus : Le contrat pour un vaccin entre l’Union européenne et Moderna conclu « dans quelques jours » (Illustration) — Hans Pennink/AP/SIPA

Moderna incitait les Européens à signer vite pour ne pas retarder les livraisons du vaccin. Le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes a assuré ce mercredi que le contrat entre l’Union européenne et la société de biotechnologie américaine Moderna pour un vaccin anti-Covid est « quasiment prêt » et sera conclu « dans les prochains jours ».

« Ce contrat existera, c’est une question de jours (...) Il est quasiment prêt, Bruxelles nous l’a assuré », a déclaré Clément Beaune sur la chaîne d’information en continu française LCI.

Un « préaccord » sur la table

Le secrétaire d’Etat français a relevé qu’un « préaccord » était déjà sur la table. « Les paramètres essentiels du contrat sont là depuis le 24 août », a-t-il dit, évoquant de « derniers détails » à régler.

« L’Europe ne sera pas en retard », a-t-il assuré en rappelant que la Commission européenne négociait au nom des 27 avec les laboratoires et financerait « très largement » l’achat des vaccins.

Des « discussions avancées » avaient été annoncées le 24 août entre Moderna et la Commission européenne pour l’achat de 80 millions de doses du vaccin, mais aucun engagement ferme n’a été signé depuis. Entre temps, la biotech américaine a signé avec le Canada, le Japon, Israël, le Royaume-Uni… Sans compter les 100 millions de doses promises début août aux Etats-Unis. Avec l’UE, « il y a plein de choses administratives, les dossiers, des alignements entre les pays (…) C’est clair que d’avoir pris du retard, ça ne va pas limiter la quantité totale, ça va ralentir la livraison », a prévenu le patron de Moderna.

La Commission a jusqu’ici signé cinq contrats pour précommander d’éventuels vaccins : avec le suédo-britannique AstraZenaca, l’américain Johnson & Johnson, le duo franco-britannique Sanofi-GSK, le duo américano-allemand Pfizer/BioNTech et l’allemand CureVac.