Les réactions

— 

Investiture d'Obama

Nicolas Sarkozy a félicité Barack Obama et l'a assuré que « la France est résolue à travailler main dans la main avec l'Amérique, son amie et son alliée, afin que nous puissions relever ensemble les immenses défis auxquels notre monde est aujourd'hui confronté ».

Le chef de la diplomatie, Bernard Kouchner, a salué « la volonté d'une Amérique ouverte sur le monde et ferme sur ses valeurs ».

Bruxelles, qui a eu avec l'administration Bush des relations parfois difficiles, a appelé hier le nouveau président américain à « approfondir davantage les liens transatlantiques et à joindre leurs efforts (...) pour traiter les grands défis de notre époque ».

L'Iran, dont les médias ont largement ignoré l'investiture d'Obama, a déclaré qu'il préférait attendre « ses actions politiques » pour porter un jugement sur ses intentions à l'égard de l'Iran et du Proche-Orient. Il l'a appelé à porter un nouveau regard sur la région, en affirmant que le « regard traditionnel (...) ne donnera rien. »