Coronavirus : La Belgique veut vacciner au moins 70 % de sa population gratuitement

EPIDEMIE En Belgique, 540.000 cas de coronavirus et plus de 14.000 décès ont déjà été recensés

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un transfert de malade du Covid, ici en Belgique.
Illustration d'un transfert de malade du Covid, ici en Belgique. — Francisco Seco/SIPA

En Belgique, au moins 70 % de la population, soit 8 millions de personnes, pourront être vaccinées contre la Covid-19, a annoncé la Belgique, ce lundi, affirmant que le vaccin serait gratuit « pour chaque citoyen ».

Le vaccin ne sera pas obligatoire, a aussi décidé la Conférence interministérielle Santé publique, rassemblant autour du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke ses homologues des entités fédérées.

Cinq contrats pour les futurs vaccins

« L’objectif est de vacciner au moins 70 % de la population », et « les groupes prioritaires seront déterminés sur la base d’avis scientifiques et un débat sociétal », est-il précisé dans un communiqué. « La vaccination sera gratuite pour chaque citoyen », est-il ajouté. La Belgique, pays de 11,5 millions de habitants où près de 540.000 cas de coronavirus et plus de 14.000 décès ont déjà été recensés, est un des Etats européens les plus durement frappés par la pandémie.

Membre de l’UE, le pays participe à la procédure européenne d’achat des vaccins anti-Covid, rappelle le communiqué. La Commission européenne a annoncé lundi avoir approuvé un nouveau contrat de vaccin contre la Covid-19, le cinquième de ce type, avec le groupe pharmaceutique allemand CureVac, et espère en signer un sixième « bientôt » avec l’américain Moderna.

Une distribution « à partir de janvier »

Les quatre premiers concernaient le traitement développé conjointement par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech (prévoyant « jusqu’à 300 millions de doses » achetées), deux autres sur lesquels travaillent le suédo-britannique AstraZeneca et l’américain Johnson & Johnson (jusqu’à 400 millions de doses auprès de chacun) et un autre encore du duo franco-britannique Sanofi-GSK (jusqu’à 300 millions de doses).

Ces livraisons n’interviendront toutefois que quand ces vaccins auront prouvé qu’ils sont sûrs et efficaces. La distribution de tout vaccin sera notamment suspendue au feu vert du régulateur, l’Agence européenne des médicaments (EMA). L’UE a jusqu’ici évoqué « début 2021 » pour la disponibilité des premières doses. Samedi, l’EMA a dit prévoir de donner son avis favorable à un premier vaccin « d’ici la fin de l’année » en vue d’une distribution « à partir de janvier ». Jusqu’à présent, la Belgique s’est inscrite pour recevoir 7,7 millions de vaccins d’AstraZeneca (administré en deux doses) et 5,5 millions de Johnson & Johnson, a précisé l’agence Belga.