Le Hamas se pose en « vainqueur »

— 

Le mouvement islamiste Hamas veut afficher son autorité au lendemain de l'arrêt de l'offensive israélienne à Gaza. Dans les rues, ses policiers se sont déployés hier aux principaux carrefours alors que d'autres régulaient la circulation, selon l'AFP. Des députés du Hamas ont également inspecté des quartiers dévastés par les frappes israéliennes. A Gaza-ville, de nombreux commerces ont rouvert. Des centaines de Palestiniens ont profité du cessez-le-feu proclamé séparément par Israël puis par le Hamas pour se ruer dans les banques, qui ont rouvert après 22 jours d'affrontements.

Alors que le Hamas a proclamé dimanche une « victoire historique », des voix palestiniennes s'élèvent pour le critiquer. Abou Ihab, un homme d'affaires de 55 ans, estime ainsi que le Hamas « a commis une erreur car toute guerre doit avoir des objectifs politiques et s'appuyer sur des plans militaires. Le Hamas n'a compté que sur des promesses mensongères de l'Iran et de la Syrie. »

Parallèlement, au Koweït, les dirigeants arabes étaient réunis en sommet pour discuter des résultats de l'offensive à Gaza et évoquer la reconstruction du territoire palestinien. Le roi Abdallah d'Arabie saoudite y a annoncé l'octroi d'un milliard de dollars à cette fin. Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, présent au Koweït, a quant à lui proposé au Hamas - qui l'a délogé de Gaza en juin 2007 - la formation d'un gouvernement « d'entente nationale » en vue de la tenue d'élections législatives et présidentielle simultanées. ■