Plusieurs personnes décapitées au Mozambique, Macron dénonce « le terrorisme islamiste »

TERRORISME L'attaque aurait fait une cinquantaine de victimes selon certaines sources, mais les informations sont lacunaires 

N.R.

— 

La ville de Beira au Mozambique.
La ville de Beira au Mozambique. — AFP PHOTO / UNCDF / KAREL PRINSLOO

Selon plusieurs médias, une cinquantaine de personnes auraient été décapitées le week-end dernier au Mozambique. D’après la BBC, qui s’appuie sur un récit de l’agence d’Etat du pays, les assaillants, des miliciens islamistes, auraient attaqué un village dans la province du Cabo Delgado.

« Les villageois qui essayaient de fuir ont été capturés puis amenés jusqu’à un terrain de football, où ils ont été décapités et coupés en morceaux » affirme la BBC, citant des sources locales. Selon les mêmes sources, il y aurait une cinquantaine de victimes. Un chiffre qui reste sujet à questionnement. Comme l'indique Courrier International, « Luiz Fernando Lisboa, l’évêque de Pemba, la capitale régionale de la province du Cabo Delgado, confirme qu’”il y a bien eu des décapitations, mais il est impossible de définir le nombre de victimes” ».

Le président Emmanuel Macron a réagi ce mercredi via un tweet, condamnant « le terrorisme islamiste ».