Obama n'a toujours pas de chien... Obama est-il Singapourien?

D DAY Toutes les infos utiles (ou pas) sur l'investiture d'Obama...

La rédaction de 20minutes.fr

— 

Barack Obama a mis la main à la pâte en visite dans un centre d'hébergement d'urgence pour adolescents, Washington, le 19 janvier 2009.
Barack Obama a mis la main à la pâte en visite dans un centre d'hébergement d'urgence pour adolescents, Washington, le 19 janvier 2009. — J. YOUNG / REUTERS
Alors que le grand jour approche, voici une petite sélection d'infos plus ou moins indispensables.

>>>>>> Suivez les derniers prolongements des aventures d'Obama à Washington sur notre twitter...


Obama n'a pas de chien


C'est le grand débat qui anime le peuple américain depuis plus de deux mois. Pure race, croisé ou bâtard, berger allemand ou Saint-Bernard, quel sera le first pet idéal pour la famille Obama? Sachant qu'il faut compter sur un obstacle de taille, Malia est allergique aux poils de chien... Selon nos dernières informations, Barack hésiterait entre un chien d'eau portugais et un labradoodle. Le premier est un nageur émérite, le second, croisement entre un labrador et un caniche, très serviable: il est né en Australie dans les années 1970 pour servir de guide aux aveugles. Personnellement, Barney va nous manquer.

Obama a du chien

Evidemment, les produits dérivés griffés par le visage serein de Barack Obama font florès depuis plusieurs semaines. Si l’on n’est guère surpris par le mug Obama à 20 dollars ou l’oreiller à 22,99 billets verts, on est plutôt intrigué par le T-shirt pour chien à l’effigie d’Obama (21 dollars). Après avoir séduit le peuple américain, Barack s’attaque à leurs animaux de compagnie. Difficile de passer à côté (d’Obama, pas du T-shirt pour chien).

Les anti-Obama ne lâchent pas l’affaire

Barack Obama est-il né au Kenya? Aurait-il la citoyenneté indonésienne? Le 44e président des Etats-Unis fait toujours le bonheur des adeptes de la théorie du complot, qui s’en donnent à cœur joie pour démasquer l’imposture derrière la stature d’Obama, trop parfait (et trop métis?) pour être un vrai américain. Le site World Net Daily relaie notamment une pétition pour que Barack Hussein rende public son certificat de naissance. Elle aurait déjà été signée par 217.487 personnes. Pour les anti-Obama, la stratégie est simple: montrer qu’il n’est pas américain et se baser ensuite sur l’article 2 de la Constitution qui explique l’impossibilité pour un citoyen né américain d'accéder à la Maison Blanche.



Chesley B. Sullenberger III, le héros volant, parmi le gratin de l’investiture


Il y avait des pilotes dans l’avion d'US Airways (vol 1549) et ils ont été invités aux cérémonies d'investiture de Barack Obama ce mardi à Washington. L’équipage qui a réussi à faire amerrir d'urgence un Airbus A320 jeudi sur l'Hudson à New York participera au grand raout. Et notamment Chesley B. Sullenberger III, le commandant de bord et héros qui a réussi la manoeuvre délicate aux manettes et a sauvé la vie des 155 personnes à bord, qui a été personnellement félicité au téléphone par Obama.

Ouverture d’esprit

Alors que la vie de Barack O. et de sa famille continue d’être fouillée dans les moindres recoins (notamment par notre cartographe maison), on notera un témoignage sur CNN. La chaîne est allée chercher la première colocataire de Michelle sur le campus de Princeton. Elle s’appelle Catherine Donnelly et raconte simplement que sa mère avait émis des réserves sur le fait qu'elle partage sa chambre avec une noire. Les mentalités ont bien changé.

C’est Stafford qui régale

Le milliardaire Earl Stafford a dépensé deux millions de dollars pour organiser un bal au Marriot près de la Maison Blanche, le temps de la cérémonie d’investiture pour permettre à des pauvres, des malades, des blessés de guerre de vivre cet événement dans des conditions exceptionnelles, celles d'un grand hôtel de luxe. Les déshérités pourront voir passer le cortège présidentiel sur la Pennsylvania Avenue depuis l'une des terrasses de l'hôtel. Parce qu’il fait bien les choses, Stafford a payé le voyage en avion pour ces gens et les a... relookés pour les transformer en princes, de la tête au pied. C’est tellement la fête que certains médias américains disent qu'Obama pourrait y passer. Nous, on vous conseille quelques lieux, ici, pour fêter ça.

Déménageurs texans

Pendant la cérémonie, on range dur à la Maison Blanche. Selon des experts bretons du déménagement, les gros bras locaux font ça en un temps record. Pour «faciliter la transition», Laura Bush a déjà commencé à déménager des affaires... cet été. Ils n’auront pas eu trop de mal avec les affaires de la sémillante Jenna Bush, fille déjà étudiante et émancipée quand son père est arrivé au 1.600 Pennsylvania Avenue. «J'ai vécu à Washington, mais jamais à la Maison Blanche», a confié l'une des jumelles du président sortant. Chez moi, c'est au Texas».