Les eurodéputés et les Etats membres trouvent un accord « historique » sur le budget de l’UE

EUROPE Après d’intenses sessions de négociations, cet accord met fin à d’âpres pourparlers, entamés il y a plus de deux mois

20 Minutes avec AFP

— 

Le Parlement Européen, le 10 décembre 2013.
Le Parlement Européen, le 10 décembre 2013. — Celine boff/20 Minutes

Seize milliards de plus pour l’Europe. Un accord décisif sur le budget européen 2021-2027 a été trouvé par les eurodéputés et la présidence allemande ce mardi. Les parlementaires se félicitent d’une rallonge sur des programmes phare, comme l’éducation et la santé.

Cet accord a été annoncé par des eurodéputés, par le porte-parole de la présidence allemande – qui négociait au nom des 27 Etats membres, et par plusieurs responsables européens. En juillet, les Vingt-Sept s’étaient mis d’accord sur un plan de relance post-Covid de 750 milliards d’euros adossé à un budget pluriannuel européen (2021-2027) de 1.074 milliards d’euros – mais avec des montants jugés insuffisants par les eurodéputés pour plusieurs programmes jugés cruciaux.

Douze sessions de négociations

Cet accord met fin à d’âpres pourparlers, entamés il y a plus de deux mois entre le Parlement européen et les Etats, et qui menaçaient de retarder ou paralyser la mise en œuvre du budget et du plan de relance économique.

Après douze sessions de négociations, « cet accord historique grave dans le marbre une avancée dans la construction européenne », a salué lors d’une conférence de presse l’eurodéputée Valérie Hayer (Renew, libéraux), l’une des négociatrices, pointant « 16 milliards d’euros de plus pour notre avenir ». « Nous avons obtenu le renforcement du budget pour soutenir la santé, l’éducation, les créations d’emplois », a renchéri José Fernandes (PPE, droite pro-UE), autre négociateur au Parlement.

Un budget « équilibré »

Selon la liste qu’il a rendue publique, le programme Erasmus (éducation) serait ainsi renforcé de 2,2 milliards d’euros supplémentaires, 3,4 milliards de plus seraient dédiés à la santé, 1,5 milliard additionnel pour la sécurité aux frontières, ou encore 1 milliard en plus pour l’aide humanitaire. « Dans les années qui viennent, l’impact cumulatif sur le budget européen et le plan de relance vont complètement changer la donne, avec des effets tangibles pour les citoyens », a assuré Dacian Ciolos, patron des eurodéputés Renew.

Même soulagement du côté du Conseil européen, l’organe représentant les 27 Etats membres. « C’est un accord bien équilibré, qui répond aux problèmes soulevés par le Parlement, tout en respectant le cadre fixé par le Conseil européen » lors du sommet de juillet, a commenté dans un communiqué l’ambassadeur allemand auprès de l’UE, Michael Clauss. Cet accord sur le cadre financier pluriannuel devra être confirmé par l’ensemble du Parlement mais aussi par tous les Etats membres à l’unanimité.