Biélorussie : Plus de 800 arrestations lors d’un nouveau dimanche de manifestations

REPRESSION Alors que Loukachenko a qualifié le scrutin américain de « parodie de démocratie », son opposante Tikhanovskaïa a félicité Biden et l’a appelé à s’impliquer dans la crise

20 Minutes avec AFP

— 

Une arrestation à Minsk lors de la manifestation du 8 novembre.
Une arrestation à Minsk lors de la manifestation du 8 novembre. — /AP/SIPA

En Biélorussie, la tension ne retombe pas depuis le 9 août, date de l’élection présidentielle contestée dont le chef de l’Etat sortant Alexandre Loukachenko est sorti vainqueur. Si le régime se montre de plus en plus intraitable, cela n’empêche pas l’opposition de continuer à battre le pavé. Plus de 800 manifestants ont été interpellés dimanche durant une manifestation à Minsk demandant le départ de Loukachenko.

Comme chaque dimanche, plusieurs milliers de manifestants, beaucoup portant les couleurs rouges et blanches de l’opposition, ont afflué dans le centre-ville, ceint d’un important dispositif policier et où plusieurs stations de métro étaient fermées. Ils veulent l’arrivée au pouvoir de Svetlana Tikhanovskaïa, candidate officiellement malheureuse à la présidentielle et qui a dû fuir à l’étranger. Dimanche, la répression ne semblait pas se calmer. Des journalistes travaillant avec l’AFP ont vu des policiers, portant des cagoules, attraper des manifestants avant des les emmener dans des fourgons de police. Selon l’organisation de défense des droits de l’Homme Viasna, au moins 830 manifestants ont été arrêtés à Minsk et quelques autres villes. Une dizaine de journalistes figurent parmi eux ainsi que des sportifs, comme le médaillé olympique de décathlon Andrei Krauchanka, ou Miss Biélorussie 2008, Olga Jinikova, selon le média indépendant Tut.by.

Des manifestations « jusqu’à la victoire »

Réfugiée en Lituanie, Svetlana Tikhanovskaïa a estimé dimanche que ces 90 jours de manifestations sans inflexion du régime montrent qu’il a « perdu sa légitimité et son pouvoir ». « Il ne veut pas nous donner le droit de décider de ce qui se passera dans notre pays », a-t-elle écrit sur Telegram, ajoutant que les manifestations continueront « jusqu’à la victoire ».

La veille, elle a félicité Joe Biden pour son élection à la Maison-Blanche. « C’était une vraie course d’idées, de programmes et d’équipes à la différence de la Biélorussie, où les voix ont simplement été volées », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté croire que « le nouveau président des Etats-Unis rencontrera bientôt le président justement élu d’une Biélorussie nouvelle et libre », soulignant que Joe Biden avait « plusieurs fois pris des positions fermes en soutien au peuple biélorusse ». Alexandre Loukachenko a lui qualifié samedi le scrutin aux Etats-Unis de « parodie de démocratie » et affirmé qu’il ne s’attendait pas à ce que ses relations avec Washington changent, quel que soit le résultat de l’élection.