Présidentielle américaine : Joe Biden promet de « rassembler » et annonce une cellule de crise sur le Covid-19

LIVE Revivez avec nous les résultats de la présidentielle américaine

R.G-V, H.B. et F.H.

— 

Le président-élu des Etats-Unis, Joe Biden, a revendiqué une «victoire pour le peuple» à Wilmington, dans le Delaware, le 7 novembre 2020.
Le président-élu des Etats-Unis, Joe Biden, a revendiqué une «victoire pour le peuple» à Wilmington, dans le Delaware, le 7 novembre 2020. — Carolyn Kaster/AP/SIPA

LE DECOMPTE A 17h30 (Majorité : 270)
Joe Biden : 279 grands électeurs (élu)
Donald Trump : 214 grands électeurs (battu)

L’ESSENTIEL

  • Le candidat démocrate Joe Biden a été déclaré ce samedi vainqueur de l’élection présidentielle américaine, en franchissant le seuil « magique » de 270 grands électeurs.
  • Joe Biden a obtenu plus de 74 millions de voix, contre 70 millions pour Donald Trump. Mais pour le président américain sortant, « cette élection est loin d’être terminée ». Il a promis de contester sa défaite en justice. Il n’a pour l’heure présenté aucune preuve des « fraudes » qu’il annonce.
  • Le candidat démocrate doit s’exprimer ce samedi à 20 heures (dimanche 1h00 GMT) depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware.

A LIRE AUSSI

 

Ce Live est maintenant terminé. Merci d’avoir suivi avec nous les dernières actualités sur la présidentielle américaine. 20 Minutes est déjà mobilisé pour vous donner les infos de ce dimanche sur la victoire de Joe Biden. Pour le nouveau Live c'est ici.

7h22 : La classe (normale) des anciens

Il n’est vraiment pas certain que Donald Trump s’en inspire. Mais au moins avec ce tweet, l’actuel locataire de la Maison-Blanche va pouvoir relire les lettres de félicitations et d’encouragements des anciens présidents. Petite ironie : il trouvera même dans cette liste, celle adressée par Obama à un certain… Donald Trump.

 

7h02 : Saturday Night Live s’amuse

Le but est sans doute de faire oublier la tension de ces derniers jours. Comme nous le montre notre correspondant aux Etats-Unis, Philippe Berry, l’émission Saturday Night Live a choisi de reprendre le cours du rire en misant sur la parodie.

 

6h22 : Benjamin Netanyahou se résout lui aussi à féliciter Biden

Va-t-il changer sa photo Twitter ? Sur son compte, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s’affiche en effet avec Donald Trump. Cette très grande proximité avec l’actuel locataire de la Maison-Blanche ne lui permet pas pour autant diplomatiquement de ne pas reconnaître la victoire de Joe Biden.

Afin de ménager les deux camps, Netanyahou a tout de même pris le soin de soin de se fendre de deux tweets. Dans le premier il félicite Biden et Harris. Dans le second, il remercie Donald Trump pour sa politique de soutien envers Israël. Sous son mandat, l’ambassade américaine a notamment déménagé à Jérusalem.

 

 

5h54 : Jeb Bush félicite Joe Biden

Alors qu’il ne veut toujours pas reconnaître sa défaite, Donald Trump est de plus en plus isolé au sein même de son parti. Un important membre des républicains, le gouverneur de la Floride, mais surtout frère et fils de président, Jeb Bush félicite lui aussi Biden pour sa victoire et « va prier pour son succès ».

 

5h35 : La présidente de Taïwan reconnaît la victoire de Biden

La présidente de Taïwan Tsai Ing-wen a à son tour félicité Joe Biden pour sa victoire. Avec la défaite de Donald Trump, l’île perd pourtant un soutien de poids. Le président n’avait pas hésité durant son mandat à défier Pékin en envoyant en visite officielle à Taipei son ministre de la Santé et en enchaînant les contrats d’armements. Le 3 novembre, le ministère taïwanais des Affaires étrangères se félicitait par exemple d’un nouveau contrat qui représentait « la dixième vente d’armes à Taïwan sous le président Trump ». Reste maintenant à savoir si l’administration Biden continuera sur cette lancée.

 

4h30: Voici Major Biden

Ce sera le premier chien adopté de l'histoire de la Maison Blanche.

 

4h15: Des étudiantes de l'université de Kamala Harris célèbrent sa victoire

La sorority Alpha Kappa Alpha, de l'université d'Howard, à laquelle Kamala Harris a appartenu, est l'une des plus anciennes socités pour étudiantes afro-américaines, elle a été fondée en 1908.

 

3h50: Ça continue de danser dans le Delaware

Sur All I want for Christmas is you, par Mariah Carrey.

 

3h40: L'énorme cafouillage Four Seasons / Four Seasons Landscaping de la conférence de Giuliani expliqué

Samedi matin, juste avant que les médias ne projettent la victoire de Joe Biden, Donald Trump a d'abord tweeté: "Conférence de presse des avocats au Four Seasons à Philadelphie". Puis quelques minutes plus tard, il corrige: "Four Season's Landscaping".

Et c'est bien sur  le parking de cette PME paysagiste située entre un crématorium et une boutique pour adultes que les avocats de Donald Trump ont juré qu'ils allaient déposer de nouveaux recours lundi.

Le New York Times explique ce cafouillage: Donald Trump a mal compris un appel téléphonique de Rudy Giuliani et croyait que la conférence allait se tenir dans le luxueux hôtel. Ballot.

3h15: Les familles arrivent sur scène

Les enfants et nombreux petits enfants de Joe et Jill Biden sont là. Kamala Harris et son mari Doug Emhoff aussi, ainsi que les nièces de la future vice-présidente.

 

3h05: Joe Biden serre son fils Hunter dans ses bras

La fin de la campagne a été dominée par les attaques de Donald Trump contre Hunter Biden. Si les questions sur les finances et d'éventuels conflits d'intérêts étaient justifiées, les attaques personnelles avec des photos de son addiction publiées par le New York Post resteront comme l'un des moments les plus bas d'une campagne politique.

 

3h00: C'est terminé

15 minutes pile, un discours court mais avec une énergie qu'on n'avait pas vue depuis bien longtemps pour Joe Biden. Qui se pose en rassembleur, mais reste à voir s'il y parviendra, alors que l'Amérique est plus divisée que jamais.

2h55: Joe Biden annonce un comité scientifique sur le Covid

Principale annonce concrète de son discours: Lundi il mettra en place un comité scientifique de transition sur le Covid-19, afin d'établir un plan qui entrera en vigueur lors de son investiture, le 20 janvier 2021.

2h55 : Joe Biden appelle à l’unité et à la coopération au Congrès

« Time to heal », Joe Biden promet « d’unir au lieu de diviser ». Il estime que les Américains lui ont donné un mandat « pour coopérer entre démocrates et républicains ». Mais aussi pour pour « contrôler le virus, restaurer la prospérité, combattre le racisme et engager une bataille pour sauver notre planète »

2h50: Joe Biden remercie la communauté afro-américaine

«Vous m'avez toujours soutenu, maintenant, c'est à mon tour». Il promet de lutter «contre le racisme systémique».

 

2h45: Joe Biden revendique «une victoire claire, une victoire pour le peuple»

«'My fellow Americans». Joe Biden arrive en faisant du footing sur scène. Il revendique «une victoire claire, convaincante, une victoire pour le peuple».

 

2h35 : Kamala Harris salue les femmes

Kamala Harris salue « toutes les femmes, les femmes noires, asiatiques, blanches, hispaniques qui se sont battues pour obtenir la justice pour tous ». « I stand on their shoulders »

2h30: Kamala Harris promet «un jour nouveau pour l'Amérique»

Kamala Harris commence par citer la figure des droits civiques John Lewis «Democracy is not a state, it's an act». Et elle promet «a new day for America», après une élection où «la démocratie et l'âme de l'Amérique étaient en jeu»

2h25 : Voici les priorités de Joe Biden pour ses premiers décrets

Selon le Washington Post, parmi les premiers décrets qu’il signera le 20 janvier :

- rejoindre l’accord de Paris

- annuler le retrait de l’OMS

- annuler le travel-ban qui vise de nombreux pays musulmans

- relancer le programme pour laisser les « dreamers » (les personnes arrivées illégalement enfants) rester aux Etats-Unis

2h10: Le cortège arrive

La motorcade arrive, ce ne devrait pas tarder. Sur la chaîne ABC, Chris Christie, qui a conseillé Donald Trump, vient de lâcher: "En tant qu'avocat, je regarde la carte, et je ne vois pas comment il peut gagner (devant la justice)" avec 4 Etats que le président américain aurait besoin d'inverser.

 

2h00: Joe Biden et Kamala Harris attendu à tout moment

Ils vont s'exprimer à Wimington, dans le Delaware, devant des Américains débout sur leur voiture.

 

01h45 : Le président mexicain ne saute toujours pas le pas

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador estime qu’il est encore trop tôt pour féliciter Joe Biden. « Nous allons attendre que toutes les questions légales soient résolues. Nous ne voulons pas être imprudents ». « Nous ne souhaitons pas agir à la légère et voulons être respectueux de l’autodétermination des peuples et des droits d’autrui », a-t-il déclaré.

« Nous n’avons aucun litige avec ni l’un ni l’autre des deux candidats. C’est un sujet humain, il faut faire preuve de décence et de prudence politique avant de prendre position sur ce qui s’est passé », a conclu Lopez Obrador, qui entretenait de bonnes relations avec le président sortant.

0h45 : Voici la lettre qu’a écrite George H. Bush à Bill Clinton

« En entrant aujourd’hui dans ce bureau, j’ai ressenti le même émerveillement et respect qu’il y a 4 ans, et je sais que ça sera également le cas pour vous. Quand vous lirez cette lettre, vous serez notre président. Je vous souhaite beaucoup de succès. Car votre succès sera celui du pays ». Grande classe.

 

 

0h30: Bonjour/bonsoir à tous, le live continue depuis la Californie

Je m'installe, et on va suivre le «victory speech» de Joe Biden, normalement vers 20 heures (2 heures à Paris).

00h19 : L’Iran espère un changement dans les « politiques américaines destructrices »

Le premier vice-président iranien Eshaq Jahangiri a réagi à l’élection de Joe Biden sur Twitter : « J’espère assister à un changement dans les politiques américaines destructrices et un retour au droit, aux engagements internationaux et au respect des nations. » Il se réjouit de la fin de « l’ère de Trump et de son équipe dangereuse ».

Donald Trump a appliqué ce qu’il appelait une politique de « pression maximale » et des sanctions sévères contre l’Iran après avoir quitté en 2018 l’accord international sur le nucléaire iranien conclu avec Téhéran.

23h49: La future première dame tweete également

 

23h46: Réunion de famille chez les Biden

 

23h43: Si vous voulez voir un paint digne de la rédaction des sports de 20 Minutes tweeté par LeBron James, c'est juste en dessous

 

23h37 : « Nous l’avons fait ensemble », tweete Kamala Harris, la future vice-présidente

 

23h25 : A la frontière mexicaine, c’est la fiesta !

A l’annonce de la victoire de Joe Biden à la Maison Blanche, des migrants – la plupart venus d’Haïti – installés dans le nord du Mexique ont manifesté leur joie samedi et l’espoir de pouvoir bientôt gagner les Etats-Unis.

« Nous célébrons la victoire de Joe Biden et le départ de Donald Trump », s’enthousiasme le pasteur Gustavo Banda, directeur de l’Iglesia Embajadores de Jesús, à Tijuana, en Basse Californie. Il se dit convaincu qu’avec le triomphe de Biden, « les familles (entrant illégalement aux Etats-Unis) ne seront plus séparées et que les enfants ne seront plus mis en cage » dans les centres de détention de l’immigration américaine, comme ce fut le cas sous l’administration Trump.

23h04 : Trump enchérit

 

22h59 : Donald Trump se réveille sur Twitter et il n’est pas content (tout est écrit avec des majuscules)

Le président américain revendique la victoire et souligne que ses observateurs n’ont pas eu accès aux salles de dépouillement. « Des millions de bulletins de vote par correspondance ont été envoyés à des personnes qui ne les ont jamais demandés », argue-t-il.

 

22h34 : Trump prêt à reconnaître sa défaite dans quelques jours ?
Avant cette possibilité, il va tenter de contester l’élection de Biden comme il l’a laissé entendre dans un communiqué​ où il annonçait : « cette élection est loin d’être terminée ».

 

21h54 : Cette fausse une du New York Post fait son petit effet sur les réseaux sociaux

Le New York Post est un média du magnat australien – comme Fox News – appelait à voter pour le candidat républicain. Cette fausse Une utilise une phrase que Trump prononçait dans son émission The Apprentice : « vous êtes viré ! ».

21h48 : La Géorgie, Etat clef pour contrôler le Sénat

Le contrôle du Sénat américain se jouera lors d’une élection partielle dans l’Etat de Géorgie en janvier. Un enjeu crucial pour la future présidence du démocrate Joe Biden car actuellement la chambre haute est contrôlée par les républicains, or aucune loi ne peut être approuvée sans un vote du Sénat.

En Géorgie, le sénateur républicain David Perdue et son rival démocrate Jon Ossoff ont chacun obtenu moins de 50 % des voix, selon plusieurs médias américains, ce qui déclenche automatiquement un deuxième tour dans cet Etat le 5 janvier. L’autre siège de sénateur de la Géorgie sera également en jeu à la même date.

Si les démocrates remportent ces deux sièges, ils prendraient aux républicains le contrôle du Sénat.

21h43 : La connexion Slovénie-Trump ne se dément pas

Le Premier ministre slovène, Janez Jansa, à la tête du parti anti-migrants SDS, s’est refusé à féliciter Joe Biden, arguant sur Twitter que les résultats n’étaient « pas encore officiels » et que Donald Trump « préparait des recours en justice ».

Pour rappel, Melania Trump, la femme de Donald Trump, est native de Slovénie.

21h21 : Trump de retour à la Maison Blanche

Le président américain est rentré de Virginie où il a joué au golf dans la matinée.

21h09 : La famille et les partisans de Joe Biden jubilent à Wilmington

Au milieu des cris de joie et des klaxons, des centaines de partisans de Joe Biden se sont rassemblés samedi devant le QG du candidat démocrate à Wilmington, dans le Delaware, en prévision d’une fête de la victoire prévue en soirée. Dans l’hôtel Westin tout proche du QG, la famille et l’équipe de campagne du président élu de 77 ans a donné libre cours à leur joie, après quatre jours d’attente et une campagne électorale particulièrement éprouvante, où l’Amérique a semblé plus divisée que jamais.

21h05 : Qui est Kamala Harris, la nouvelle vice-présidente ?

Kamala Harris obtient ce samedi la consécration en devenant la future vice-présidente des Etats-Unis. Ancienne procureure et fille d’immigrés, elle entre ainsi à pieds joints dans l’Histoire, en tant que première femme et première personne noire à accéder à ce poste. Le portrait de la nouvelle vice-présidente est à lire par ici.

20h58 : Joe Biden pour l’instant crédité d’au moins 279 grands électeurs

Joe Biden a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux Etats-Unis par la plupart des médias américains, grâce à sa victoire en Pennsylvanie, qui lui a permis de dépasser le seuil des 270 grands électeurs nécessaires pour ouvrir les portes de la Maison Blanche. En plus de décrocher des bastions traditionnellement démocrates comme New York ou la Californie, l’ancien vice-président a fait basculer des États gagnés par Donald Trump en 2016 : le Michigan, la Pennsylvanie, le Wisconsin et, selon deux médias, l’Arizona.

20h53 : Donald Trump vient de terminer sa session de golf…

La voiturette du président américain a quitté le terrain de golf, annonce une journaliste de New York Magazine. Il serait actuellement en route pour la Maison Blanche.

 

20h48 : Après la défaite de Trump, Israël perd « un allié clé »

Le démocrate américain Joe Biden ne suscite pas un grand enthousiasme en Israël, qui perd « un allié clé » en Donald Trump, mais fait naître un mince espoir chez les Palestiniens qui avaient rompu les liens avec le milliardaire républicain. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait qualifié Donald Trump de « meilleur ami qu’Israël n’a jamais eu à la Maison Blanche », espérait, comme la majorité des Israéliens, la victoire du magnat de l’immobilier à la présidentielle américaine.

20h42 : Joe Biden va s’exprimer à 2 heures du matin, heure française

Le président élu Joe Biden doit prendre la parole pour la première fois depuis sa victoire à 20 heures, heure de la côte est américaine, donc 2 heures du matin heure française.

 

20h40 : Spike Lee célèbre la victoire de Biden à Brooklyn

Le réalisateur (et fervent supporter démocrate) Spike Lee a lui aussi sabré le champagne pour fêter l’élection de Joe Biden.

 

20h35 : « You’re fired » en tendance sur Twitter

Depuis l’annonce de l’élection de Joe Biden, les réseaux sociaux américains sont déchaînés. Sur Twitter, « You’re fired » («Tu es viré »), la phrase favorite de Donald Trump à l’époque où il faisait de la téléréalité, est devenue l’une des trending topic du réseau social. Beaucoup d’internautes pro-Biden s’en amusent.

 

20h28 : « Il y a au moins 600.000 bulletins contestés », a déclaré Giuliani, l’avocat de Trump

Interrogé lors d’une conférence de presse à Philadelphie, l’avocat personnel de Donald Trump Rudy Giuliani a assuré que Donald Trump n’était pas prêt à reconnaître la victoire du démocrate. « Évidemment il ne va pas reconnaître sa défaite alors qu’il y a au moins 600.000 bulletins contestés », a-t-il dit. Le président républicain sortant a insisté sur le fait que la victoire de son rival n’avait été « certifiée » dans « aucun Etat », notamment « les Etats très contestés qui se dirigent vers des recomptages automatiques » ou ceux « où notre équipe a des contestations judiciaires valables et légitimes qui peuvent décider du vainqueur final ».

20h25 : Donald Trump intègre le club des rares présidents battus

Après Taft en 1912, Hoover en 1932, Carter en 1980, et Bush Sr. en 1992, le milliardaire républicain fait aujourd’hui partie du club des rares présidents battus.

20h20 : Le Premier ministre indien Modi salue la victoire de Kamala Harris, d’origine indienne

« Sincères félicitations Kamala Harris ! Votre succès est révolutionnaire et constitue une immense fierté (…) pour tous les Indo-Américains », a notamment tweeté Narendra Modi.

 

20h18 : Qui est Joe Biden, le futur 46e président des Etats-Unis ?

Le candidat démocrate devient à 77 ans président des Etats-Unis, après 47 ans de vie publique. Mais qui est vraiment le tombeur de Donald Trump ? Pour en savoir plus, vous pouvez lire cet article qui dresse le portrait du nouveau président américain.

20h15 : « Une victoire historique » pour Nancy Pelosi

« Aujourd’hui marque l’aube d’un nouveau jour d’espoir pour l’Amérique. Un record de 75 millions d’Américains ont voté pour élire Joe Biden comme président des Etats-Unis – une victoire historique qui a donné aux démocrates un mandat pour agir », a écrit la présidente démocrate de la Chambre des représentants.

 

20h12 : Les stars laissent aussi éclater leur joie sur Instagram

Lady Gaga, Miley Cyrus ou encore Ariana Grande… De nombreuses stars américaines, qui se sont mobilisées pour Joe Biden et Kamala Harris pendant la campagne, ont laissé éclater leur joie sur les réseaux sociaux. « Joe Biden, Kamala Harris et le peuple américain, vous venez de donner au monde l’un des plus grands gestes de gentillesse et de courage que l’humanité ait vu. Rien que de l’amour pour notre nouveau commandant en chef et la première vice-présidente élue à la Maison Blanche », a notamment déclaré Lady Gaga.

 

20h08 : Des pro-Trump crient « stop the steal » devant le Capitole d’Etat de Lansing (Michigan)

Rassemblement de pro-Trump devant le Capitole d’Etat de Lansing, capitale du Michigan, aux cris de « We won » et « stop the steal » («Stop au vol» de l’élection).

 

20h05 : « Trump, c’est fini ! »… New York laisse éclater sa joie

Ils ont pleuré, tapé sur des casseroles et crié « Trump, c’est fini ! »… Dans un concert de klaxons, les New-Yorkais ont laissé exploser leur joie et leur soulagement samedi à l’annonce de la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Les scènes de liesse – dans la ville natale du président républicain qu’une majorité de New-Yorkais ont toujours répudié – ont commencé, à peine les premières alertes tombées sur les smartphones. Dans les minutes qui ont suivi, les rues de Manhattan ont retenti de cris et de klaxons, les habitants sont sortis dans la rue ou sur leur balcon, frappant souvent sur des casseroles, dans des scènes qui rappelaient les hommages rendus aux soignants lors de la première vague de coronavirus, au printemps.

 

20h : Jill Biden félicite son époux qui sera «un Président pour toutes nos familles»

Jill Biden vient de féliciter son époux sur Twitter. « Il sera un Président pour toutes nos familles », explique-t-elle. Sur la photo, le démocrate arbore une casquette où l’on distingue le nombre 46.

 

19h55 : Le Drian espère une « relation rééquilibrée » avec l’élection de Joe Biden

Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, espère une « relation rééquilibrée » avec l’élection de Joe Biden. « Nous aurons beaucoup à faire ensemble dans cette relation rééquilibrée : sécurité collective, lutte contre le terrorisme, santé publique, climat, commerce, régulation numérique. Nous y défendrons nos valeurs, nos intérêts, la recherche de solutions communes et le multilatéralisme », a tweeté le ministre des Affaires étrangères.

 

19h50 : « Je lui souhaite de tout mon cœur chance et succès », déclare Angela Merkel

« Félicitations ! […] Je lui souhaite de tout mon cœur chance et succès », s’est réjoui la chancelière allemande, qui a entretenu des relations délicates avec Donald Trump. « Notre amitié transatlantique est irremplaçable si nous voulons surmonter les grands défis de notre temps », a affirmé Angela Merkel.

19h48 : « Une bonne nouvelle pour la démocratie américaine », estime l’ex-président François Hollande

« L’élection de Joe Biden est une bonne nouvelle pour la démocratie américaine, une heureuse nouvelle pour la planète avec le retour des États-Unis dans l’accord sur le climat. Et une nouvelle opportunité pour l’Europe si elle parvient à refonder un partenariat transatlantique », a déclaré François Hollande, ancien président français.

 

19h45 : Le Premier ministre italien félicite les Américains

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a félicité samedi «le peuple américain et ses institutions pour leur preuve exceptionnelle de vitalité démocratique», assurant vouloir travailler avec le président élu Joe Biden pour «renforcer la relation transatlantique».

 

19h43 : Mitt Romney, premier ténor républicain à féliciter Biden

Le sénateur républicain Mitt Romney, ancien candidat à l’élection présidentielle américaine, est le premier ténor de son parti à féliciter officiellement Joe Biden pour sa victoire. « Le futur président et la future vice-présidente, Kamala Harris, sont des gens de bonne volonté et ayant des valeurs admirables », a déclaré le sénateur du Massachussetts. 

 

19h42 : Le chef de l’Otan salue la victoire « d’un solide partisan de l’Alliance » atlantique

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a salué la victoire de Joe Biden, en qui il voit un « solide partisan de l’Alliance » atlantique.

 

19h40 : Les dépouillements se poursuivent dans trois Etats

Joe Biden a franchi le cap des 270 grands électeurs. Mais la Caroline du Nord, la Géorgie et l’Alaska n’ont pas encore terminé le dépouillement des bulletins.

19h35 : Joe Biden remporte le Nevada

Joe Biden, déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, a remporté samedi l’Etat crucial du Nevada selon plusieurs médias américains, ce qui lui permet d’accroître son écart face à Donald Trump. Le New York Times et Fox News ont annoncé que le démocrate avait remporté la course dans cet Etat de l’ouest, connu pour ses casinos à Las Vegas, qui attribue six grands électeurs. Plus tôt dans la journée, les chaînes de télévision américaines ont déclaré Joe Biden vainqueur à l’élection du 3 novembre en projetant sa victoire dans l’Etat décisif de Pennsylvanie.

19h32 : Michelle Obama appelle « à ne pas oublier les électeurs de Donald Trump »

Michelle Obama a salué sur Twitter la victoire de Joe Biden et de Kamala Harris. Elle s'est dit « heureuse » à l’idée de les voir « restaurer un peu de dignité, de compétence et de cœur à la Maison Blanche ». L’ancienne Première dame prévient toutefois que « tout ceci n’est qu’un début » et appelle « à ne pas oublier les électeurs de Donald Trump ».

 

19h28 : L’UE félicite Biden et espère un « partenariat robuste » avec les USA

La chef de la Commission européenne Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen Charles Michel ont félicité samedi Joe Biden pour son élection, insistant sur la volonté de l’UE de rebâtir avec les Etats-Unis un « partenariat solide » après une relation conflictuelle sous le mandat de Donald Trump. « L’UE est prête à s’engager pour un partenariat transatlantique solide. Covid-19, multilatéralisme, climat et commerce international sont des défis à affronter ensemble », a tweeté Charles Michel. « L’UE et les Etats-Unis sont des amis et alliés (…) La Commission se tient prête à intensifier sa coopération avec la nouvelle administration et le nouveau Congrès », a abondé Ursula von der Leyen, chef de l’exécutif européen, dans une déclaration.

19h25 : Les femmes ont majoritairement voté pour Biden

Comme en 2016, les femmes se sont majoritairement tournées vers le Parti démocrate cette année. L’électorat féminin a voté à 56 % pour Joe Biden. Les sondages de sortie des urnes montrent également un vote toujours aussi clivé entre l’électorat blanc et les minorités.

19h20 : « La démocratie l’a emporté », tweete Bill Clinton

L’ancien président démocrate Bill Clinton, dont l’épouse Hillary avait échoué à battre Donald Trump en 2016, a félicité Joe Biden pour sa victoire. « L’Amérique a parlé et la démocratie l’a emporté », a-t-il écrit sur Twitter.

 

19h15 : De nombreux sportifs ont salué l’élection de Biden

De nombreux sportifs, de LeBron James à Megan Rapinoe en passant par l’ex-tenniswoman Martina Navratilova ont réagi à la victoire de Joe Biden.

 

19h10 : Sur CNN, le commentateur Van Jones ému aux larmes

Connu pour ses prises de position progressistes et hostiles à Donald Trump, l’éditorialiste politique américain Van Jones a retenu ses larmes avec difficulté sur CNN lorsqu’il a dû commenter la victoire de Joe Biden.

 

19h05 : Barack Obama salue « une victoire historique »

« Félicitations à mes amis, @JoeBiden et @KamalaHarris, notre prochain président et prochaine vice-président des États-Unis », a tweeté l’ancien président des États-Unis qui a salué la victoire « historique » de Joe Biden, qui a été durant 8 ans son vice-président.

 

19h : Scène de liesse aux abords de la Maison Blanche

Dans des concerts de klaxons et d’acclamations, une foule de milliers de supporters de Joe Biden affluent dans le centre de Washington, aux abords de la Maison Blanche, pour célébrer la victoire du démocrate, constatent des journalistes de l’AFP.

 

18h55 : Emmanuel Macron félicite Biden et appelle à agir « ensemble »

En français et en anglais, Emmanuel Macron a félicité sur Twitter Joe Biden et Kamala Harris pour leur élection. « Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Travaillons ensemble ! », a déclaré le président français.

 

18h52 : Au tour de Boris Johnson de féliciter le duo Biden-Harris

 

18h50 : Donald Trump au golf pendant l’annonce des résultats

Comme le montre ce cliché pris par AP, le président était en train de golfer au moment de l’annonce de la victoire de Joe Biden. Selon CNN, Donald Trump n’a toujours pas quitté son terrain, alors que de nombreux Américains se rassemblent dans la rue pour fêter la victoire de son rival.

 

18h45 : « We did it ! », lance Kamala Harris

Kamala Harris, ancienne procureure de San Francisco, entre dans l’Histoire en devenant la première femme à devenir vice-présidente des Etats-Unis. A 56 ans, la sénatrice de Californie n’a cessé pendant la campagne d’appeler sans relâche à une mobilisation historique des femmes et des minorités.

 

18h42 : Avec Biden, Berlin veut « un nouveau départ » de la relation transatlantique

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a salué samedi l’élection de Joe Biden comme président des Etats-Unis, affirmant vouloir « un nouveau départ » dans la relation transatlantique qui a connu des remous durant le mandat de Donald Trump. « Nous voulons investir dans notre coopération (avec le nouveau président américain), pour un nouveau départ dans la relation transatlantique, un new deal », a tweeté le chef de la diplomatie tandis que le vice-chancelier Olaf Scholz se réjouissait de l’ouverture d'« un nouveau chapitre dans la relation transatlantique ».

 

18h40 : Premières réactions politiques en France

La majorité de la classe politique française a salué, samedi, la victoire de Joe Biden, élu président des Etats-Unis : premières réactions sur Twitter.

- Richard Ferrand, président (LREM) de l’Assemblée nationale : « Le peuple des États-Unis d’Amérique s’est choisi Joe Biden pour Président. Pour le monde, pour son pays, pour les relations avec l’Europe et pour relever les grands défis de notre époque, je lui adresse tous mes vœux de succès ! »

- Yannick Jadot, député européen EELV : « Ouf ! Joe Biden et Kamala Harris sont élus ! Le plus dur commence pour reconstruire une nation terriblement divisée car le trumpisme est solidement installé ! Climat, justice sociale, démocratie, coopération internationale… l’espoir renaît ! »

- Olivier Faure, secrétaire national du PS : « The nightmare is over ! Sans attendre de miracles, espérons que l’élection de Biden ouvre vite un nouveau cycle dans les relations internationales. »

- Fabrien Roussel, secrétaire national du PCF : « Avec la victoire annoncée de Joe Biden, il y a la victoire de 28 des 37 candidat.es du mvt DSA Socialiste Démocrate d’Amérique. Féministes, marxistes, pour la hausse des salaires, c’est un appui pour tous les travailleurs ! »

- Gilbert Collard, député européen RN : « Trump semble avoir perdu, mais les conditions douteuses de l’élection et le parti pris médiatique pour Biden font que ce dernier n’a pas gagné ! Et la question demeure : Biden élu, va-t-il seulement être en capacité de savoir si c’est lui, sa femme, ou son fils qui sera pdt ? »

18h35 : Biden va officiellement s’exprimer samedi soir

Biden s’exprimera samedi à 20h (1h GMT dimanche) depuis son fief de Wilmington. Son discours de victoire est déjà écrit, selon CNN.

18h33 : Rien n’est encore joué pour le Sénat

 

18h30 : Joe Biden crédité de 290 électeurs avec la victoire du Nevada

Selon AP, Joe Biden vient de remporter les grands électeurs de l’État du Nevada. L’agence américaine décompte désormais 290 grands électeurs pour le démocrate.

18h25 : Un programme chargé au menu des 100 premiers jours du « président » Biden

Lutte contre le coronavirus, relance économique, retour dans l’accord de Paris… Voici quelques-unes des mesures que compte prendre, « au premier jour » de son mandat, celui qui va devenir le 46e président des Etats-Unis, Joe Biden.

18h23 : Des supporters de Trump devant le Capitole de Pennsylvanie

Pendant ce temps, des supporters de Donald Trump se rassemblent devant le Capitole de Pennsylvanie, l’Etat qui a fait basculer l’élection en faveur de Joe Biden.

 

18h20 : Justin Trudeau félicite Joe Biden et Kamala Harris

C’est le premier chef de gouvernement étranger à officiellement féliciter le nouveau président élu. « Nos deux pays sont des amis proches, des partenaires et des alliés », a salué Justin Trudeau. « Nous avons une relation qui est unique sur la scène internationale. J’ai hâte que l’on travaille ensemble sur ces fondations avec vous deux ».

 

18h18 : Explosions de joie à New York

L’annonce de la victoire de Joe Biden a suscité des explosions de joie à New York, notamment à Brooklyn.

 

18h15 : AOC félicite Biden et Harris

La démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez, qui a été facilement réélue mardi dans sa circonscription new-yorkaise, félicite à son tour Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris.

 

18h12 : Joe Biden a déjà mis à jour sa bio Twitter

Joe Biden a déjà mis à jour sa bio Twitter. «President-Elect», («Président élu») peut-on désomais lire sur son compte Twitter. 

18h10 : « Ils ne veulent pas que la vérité éclate », déclare Trump dans un communiqué

Donald Trump accuse Joe Biden de se « précipiter pour se présenter faussement » en vainqueur de la présidentielle américaine malgré l’annonce de sa victoire par les grands médias américains, assurant que l’élection était « loin d’être terminée ». « Nous savons tous pourquoi Joe Biden se précipite pour se présenter faussement en vainqueur et pourquoi ses alliés dans les médias tentent avec autant d’efforts de l’aider : ils ne veulent pas que la vérité éclate », a écrit le président américain sortant dans un communiqué. « Le constat simple est que cette élection est loin d’être terminée », a-t-il martelé.

 

18h08 : « Il est temps de laisser derrière nous la colère (…) et nous rassembler en tant que Nation », déclare Joe Biden

Le démocrate Joe Biden, déclaré vainqueur de l’élection aux Etats-Unis par la plupart des médias américains, a promis samedi d’être « le président de tous les Américains ». « Je suis honoré et empli d’humilité par la confiance que les Américains m’ont fait ainsi qu’à la vice-présidente élue » Kamala Harris, a déclaré Joe Biden dans un communiqué. « Avec la campagne terminée, il est temps de laisser derrière nous la colère et la rhétorique enflammée et nous rassembler en tant que nation », a-t-il ajouté.

18h05 : Des foules affluent vers la Maison Blanche pour fêter la victoire de Biden

 

18h03 : Kamala Harris réagit à son tour

«Dans cette élection, il s'agit de beaucoup plus que de Joe Biden ou moi-même. Il s'agit de l'âme de l'Amérique et de notre détermination à nous battre pour elle. Nous avons beaucoup de travail devant nous. Mettons-nous au travail», a tweeté la vice-présidente élue Kamala Harris. Elle devient la première femme, mais aussi la première personne de couleur à être nommée à ce poste.

 

18h00 : Dans un communiqué, en plus de son tweet, Joe Biden appelle à l’unité

 

17h59 : Le statement de LeBron est clairement un hommage à 20 Minutes

 

17h55 : Le premier tweet du président élu

Joe Biden promet d’être le président de tous les Américains et toutes les Américaines.

 

17h53 : Kamala Harris était seulement la quatrième femme de l’historie à être sur le ticket présidentiel d’un grand parti aux Etats-Unis

Après Geraldine Ferraro, candidate démocrate à la vice-présidence en 1984, Sarah Palin, candidate républicaine à la vice-présidente en 2008, et Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidence en 2016. Toutes avaient échoué jusque-là.

17h52 : Hillary Clinton félicite les vainqueurs déclarés

 

17h50 : Trump accuse Biden de se « précipiter pour se présenter faussement » en vainqueur (communiqué)

Mais ce n’est pas Biden qui clame sa victoire mais les médias, y compris conservateurs.

17h48 : Fox ne se fait pas beaucoup plus attendre et annonce la victoire de Joe Biden

 

17h46 : Un peu la libération à New York

C’est une ville qui vote entre 80 et 95 % démocrate.

17h44 : Et le New York Times sort les capitales

 

17h43 : On a sorti les mouchoirs sur le plateau du CNN

Van Jones est un ancien de l’administration Obama.

 

17h41 : C’était sur CNN il y a quelques minutes

 

17h36 : Donald Trump est le 11e président des Etats-Unis a ne pas être réélu pour un second mandat

Joe Biden sera en janvier le 46e président des Etats-Unis.

17h34 : Donald Trump n’a évidemment pas reconnu sa défaite, et on doute un peu qu’il le fasse tout de suite

Pour rappel, il est au golf actuellement.

17h33 : Pour la première fois en 244 ans d’existence des Etats-Unis, une femme, Kamala Harris, va rentrer à la Maison-Blanche

En tant que vice-présidente, bien sûr. C’est aussi une femme de couleur, évidemment pas un fait anodin.

17h30 : AP, qui fait référence, a aussi « call » l’élection

 

17h29 : CNN, NBC et CBS viennent de donner la Pennsylvanie à Joe Biden, et donc la victoire

17h28 : JOE BIDEN OBTIENT LES 270 GRAND ELECTEURS NÉCESSAIRES POUR ETRE ELU PRESIDENT DES ETATS-UNIS

17h22 : Joe Biden progresse encore et a désormais 30,908 voix d’avance en Pennsylvanie

Mais seulement 3.000 voix ont été ajoutées…

17h11 : A deux doigts du sketch à moins de vingt minutes de la conférence de presse des avocats de Donald Trump à Philadelphie

 

17h04 : L’avance de Joe Biden est néanmoins réduite à 20.573 voix en Arizona

17h01 : Toujours pas assez pour que Trump rattrape son retard en Arizona

Le président sortant a besoin de gagner les nouveaux bulletins en Arizona par une marge d’une vingtaine de points…

 

16h58 : *Cherche son dictionnaire des synonymes activement*

 

16h52 : Visiblement, on peut largement observer le dépouillement en Pennsylvanie

Contrairement à ce que dit Trump.

 

16h45 : Trump est arrivé à son golf en Virginie, première sortie depuis l’élection

Tranquillou.

16h36 : Une grosse mise à jour à venir à 17h00 en Arizona

Dans le comté de Maricopa, le plus gros de l’Etat.

 

16h22 : See you in cour… garden !

Stupeur ce matin alors que Donald Trump vient d’annoncer une conférence de presse de ses avocats à Philadelphie à 11h30 (17h30, heure de Paris). Il donne rendez-vous au Four seasons de Philly : tout le monde pense évidemment à la célèbre chaîne d’hôtels (c’est tout à fait régulier de faire une conf de presse dans un hôtel). Mais en fait : pas du tout. La conférence de presse aura lieu au Four seasons landscaping : une jardinerie. Fou rire.

 

16h15 : Un samedi normal, à la Maison-Blanche

 

16h07 : C’est vraiment une motivation patriotique, visiblement

L’équipe A de CNN entre en scène.

 

15h56 : Encore une belle matinée sur Twitter pour Donald Trump

Tous les derniers tweets du président américain sont signalés.

 

15h47 : Rien de bon pour Trump dans les bulletins qui doivent arriver d’Allegheny county

Soit, de la ville démocrate de Pittsburgh, Pennsylvanie. Le responsable des élections du coin dit que Biden va l’emporter entre avec 75 et 80 % dans la prochaine mise ajour sur près de 40.000 voix (sur 190.000 à venir dans l’Etat).

 

15h38 : Pour tuer le temps

C’était l’une des meilleures séries de l’été 2020 à la radio en France : Presidents, présentée par Fabienne Sintès, avec Corentin Sellin, historien spécialiste des Etats-Unis, sur France Inter. Huit épisodes d’une heure sur huit présidents des Etats-Unis, des récents plutôt connus, des plus anciens souvent moins connus. Le récit fait par Fabienne Sintès, à la mode d’Affaire sensible, est absolument passionnant et nous en apprend beaucoup sur ce pays fascinant. En fin d’épisode, Sintès et Sellin reviennent sur ce qu’il peut y avoir de commun, ou pas, avec l’actuel locataire de la Maison-Blanche. Je vous conseille vraiment cette série pour tuer le temps en attendant que quelqu’un se décide à donner le vainqueur de cette élection.

15h27 : Petits candidats de gauche, petits candidats de droite

Des supporteurs de Donald Trump remarquent que dans certains Etats clés, le retard du président sortant est inférieur au nombre de voix obtenues par la candidate du Parti libertarien, Jo Jorgensen. Sous entendu : s’il n’y avait pas de dispersion à droite, Trump aurait gagné. Assez ironique, estime le journaliste de The Nation Jeet Heer, puisque les démocrates se sont eux lamentés de la concurrence des candidats verts Jill Stein en 2016 et surtout Ralph Nader, en 2000, tout deux accusés d’avoir fait perdre de précieuses voix aux candidats démocrates…

 

15h16 : Journalisme ethnocentré

Si les troubles qui ont lieu aux Etats-Unis avaient lieu en Afrique, on utiliserait probablement un autre vocabulaire. Un journaliste kényan, qui tweete depuis la veille de l’élection, nous le fait gentiment remarquer…

 

15h05 : Allez, et si on déclarait enfin un vainqueur en Pennsylvanie ?

 

14h56 : Donald Trump, lui aussi, s’est réveillé

Et il parle encore de fraudes dans le comptage des voix, dans de nombreux Etats, toujours aucunes preuves dans son thread.

 

14h47 : Analyse chirurgicale du dépouillement à Philly

Le journaliste du Cook Political Report, Dave Wasserman continu sa revue des bureaux de vote de Philadelphie (on en parlait plus tôt dans ce live). Là, il s’est réveillé, il a re-regardé et trouve toujours que les bureaux qui ont le moins reporté leur dépouillement sont les plus démocrates de la ville, déjà elle-même très démocrate (à plus de 80 % à cette heure).

 

14h35 : Rage against the machine à voter

Allez, il est bientôt 9h00 à Philadelphie et les nouvelles données du dépouillement en Pennsylvanie ne devraient plus tarder. Les manifestants et manifestantes pro-Trump devant le centre de dépouillement sont aussi au rendez-vous : plus tôt cette nuit certains et certaines ont chanté et dansé sur Rage against the machine un groupe connu pour… ses affinités d’extrême gauche. « The irony is off the chart », dit le photojournaliste Craig Hudson, ce qu’on pourrait traduire par « l’ironie crève le plafond ».

 

14h26 : Persistance rétinienne

« Je vais à l’épicerie. Est-ce que tu m’entends ? Je te dis que je vais à… Pourquoi tu me regardes comme ça ? »

 

14h17 : Le groupe Murdoch lâche Trump, suite

On a parlé du cas de Fox News plus tôt, maintenant voici le New York Post (concurrent conservateur du New York Times, progressiste) qui fait sa une sur la probable victoire de Joe Biden, pleine page.

 

14h08 : Choper le Covid-19 fait-il voter Trump ?

Ou inversement ? Bon évidemment c’est une boutade mais AP a remarqué que 93 % des 376 comtés américains où le nombre de contaminés par habitants est le plus élevé ont voté Donald Trump.

 

13h50 : Donald Trump a-t-il utilisé la Maison Blanche comme QG de campagne ?

Bill Pascrell, élu démocrate du New Jersey à la chambre des représentants a saisi ce jeudi l’United States Office of Special Counsel (une instance indépendante chargée de contrôler l’activité de l’administration) sur la manière dont la Maison Blanche a pu servir de QG de campagne à Donald Trump et à son équipe. Selon la « Hatch Act », une loi de 1939, il est clairement stipulé que les activités partisanes ne doivent pas empiéter sur celles exercées en tant qu’élu ou au service de la Nation.

 

13h40 : Biden s’exprimera à nouveau dans la journée de samedi

Le candidat démocrate, qui a estimé qu'« il était en bonne voie pour la victoire », fera un autre discours ce samedi.

13h35 : Les Républicains cherchent des fonds pour financer les recours

Les élus républicains cherchent au moins 60 millions de dollars pour pouvoir faire face aux frais de justice. Le président de la commission judiciaire du Sénat, Lindsey Graham, fervent partisan de Trump, a déclaré à Fox News qu’il était prêt à faire un don de 500.000 dollars pour participer aux recours dans plusieurs Etats.

 

13h28 : Le dépouillement se poursuit dans six Etats

Les Américains attendent depuis mardi soir le nom du vainqueur de la présidentielle américaine. Tous ont les yeux sont rivés vers l’Est du pays, et plus précisément vers la Pennsylvanie. Mais cinq autres Etats n’ont pas encore rendu leurs résultats définitifs, et continuent leur dépouillement : Géorgie, Arizona, Nevada, Caroline du Nord et Alaska.

13h20 : La « une » des journaux américains ce samedi

« Biden fait un bond en avant en Pennsylvanie, lui ouvrant le chemin de la Maison Blanche », titre le New York Times en Une dans son édition de samedi.

« Biden un peu plus proche de la victoire présidentielle », titre de son côté le Washington Post.

 

13h19 : En Pennsylvanie, les bulletins arrivés après le jour du vote seront dépouillés séparément

Le juge de la Cour Suprême Samuel Alito a ordonné que les bulletins reçus après le 3 novembre en Pennsylvanie soient dépouillés séparément des autres bulletins. Donald Trump avait quant à lui demandé l’arrêt du comptage de ces bulletins.

13h12 : L’Arizona toujours en suspens

Les grands médias américains ne sont toujours pas d’accord sur les résultats de l’Arizona, quatre jours après le vote. Fox News et Politico continuent de donner Biden vainqueur dans cet Etat du sud-ouest des Etats-Unis, tandis que le New York Times et CNN l’affichent toujours en « indécis ».

13h05 : Rohani appelle le futur président américain à apprendre de l’échec de « la politique de sanctions »

Le président iranien, Hassan Rohani, a émis l’espoir samedi que la prochaine administration américaine aura « appris » de l’échec de la « politique de pression » et des sanctions de Donald Trump contre Téhéran qui n’ont pas fait plier la République islamique. Le président sortant, Donald Trump, sur le point de perdre l’élection présidentielle américaine face à son rival démocrate Joe Biden, a adopté une politique de « pression maximale » contre l’Iran, notamment via son retrait unilatéral de l’accord international sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions contre Téhéran en 2018.

12h52 : 10,5 millions

Mathieu Gallard, de chez Ipsos, a fait les comptes : il reste au moins 10,5 millions de voix à compter à travers les 50 Etats. Et ça devrait largement aggraver l’écart en voix au niveau national entre les deux candidats. Pourquoi ? Parce qu’on parle là d’Etats démocrates, dont il manque les voix de grandes villes démocrates qui n’ont pas encore dépouillé leur vote par correspondance, très démocrate.

 

12h41 : Les Etats pivots

Enfin, il y avait six Etats classés comme « toss up » par le New York Times, c’est-à-dire vraiment incertains. Quatre ont déjà été déclarés, pour Donald Trump. Le président sortant l’emporte avec une marge de 3 points en Floride (96 % du dépouillement effectué) ; +8 points en Iowa (92 %) ; +8 points dans l’Ohio (90 %) et +6 points au Texas (97 %). Il reste deux Etats nos déclarés ici : la Géorgie, où Joe Biden est en tête de 0,1 point et la Caroline du Nord, où le président sortant à une avance de 1,4 point.

Donald Trump est donc parti pour gagner presque tous les Etats vraiment serrés : c’est cela qui explique sa meilleure résistance que prévue lors de cette présidentielle.

12h30 : Les Etats plutôt rouges

Dans les Etats où Donald Trump était donné gagnant mais avec une moins grande marge, nous avons…
Une victoire avec 16 points d’avance dans l’Indiana (98 %) ; +16 dans le Kansas (98 %) ; +16 points dans le Missouri (98 %) ; +16 points dans le Montana (98 %) ; +12 en Caroline du Sud (98 %) et +21 points dans l’Utah (88 %). On attend encore une déclaration en Alaska, où le résultat fait peu de doute mais le dépouillement des votes par correspondance n’a pas commencé. Trump y est en tête de 30 points pour le moment, à 56 % du dépouillement.

12h19 : Les Etats plutôt bleus

Dans les Etats déjà déclarés où Joe Biden était attendu en tête mais avec une moins grande avance, voici où nous en sommes.

Le candidat démocrate l’emporte avec 13 points d’avance dans le Colorado (après 95 % du dépouillement) ; +10 points dans le Maine (91 %) ; +3 points dans le Michigan (98 %) ; +7 points dans le Minnesota (96 %) ; +7 points dans le New Hampshire (98 %) ; +10 points en Virginie (98 %) et enfin +0,3 dans le Wisconsin (98 %). On attend encore une déclaration en Arizona, au Nevada et en Pennsylvanie, comme vous le savez.

12h08 : Les Etats très rouge

Comment s’en est sorti Donald Trump dans les Etats où lui était prose une large victoire, revue de détail.

Le candidat républicain l’emporte avec une marge de 26 points en Alabama (après 98 % du dépouillement) ; +28 points en Arkansas (98 %) ; +31 points en Idaho (98 %) ; +26 points dans le Kentucky (98 %) ; +19 points en Louisiane (98 %) ; +21 points au Mississippi (86 %) ; +19 points au Nebraska (98 %) ; +33 points au Dakota du Nord (91 %) ; +33 points en Oklahoma (96 %) ; +26 points dans le Dakota du Sud (98 %) ; +23 points dans le Tennessee (98 %) ; +39 points en Virginie-Occidentale (98 %) et +43 points dans le Wyoming (98 %).

On remarquera que dans ces petits Etats (pour la plupart) le dépouillement est bien plus avancé. L’avance de Biden dans le vote populaire national devrait donc grandir.

11h57 : Les Etats très bleus

Puisqu’on attend toujours du neuf sur les Etats encore non déclarés, je vous propose une revue de ceux qui eux, ont été déclarés. A commencer par ceux où on attendait une large victoire de Joe Biden.

Le candidat démocrate l’emporte avec 32 points d’avance en Californie (après 77 % du dépouillement) ; +20 points au Connecticut (97 %) ; +19 points au Delaware (98 %) ; +87 points à Washington DC, la capitale (80 %) ; +29 points à Hawaï (98 %) ; +13 points dans l’Illinois (89 %) ; +28 points dans le Maryland (70 %) ; +33 points dans le Massachusetts (92 %) ; +19 ponts dans le New Jersey (78 %) ; +11 points au Nouveau Mexique (98 %) ; +18 points à New York (84 %) ; +16 points en Oregon (97 %) ; +20 points à Rhode Island (97 %) ; +33 points dans le Vermont (95 %) et +20 points dans l’Etat de Washington (95 %).

11h46 : Le dating est en train de changer aux Etats-Unis

Désormais, il parait normal que comme « ice breaker » sur une appli de rencontre on demande à son correspondant ou sa correspondante quelle « map person » des chaînes américaines elle préfère.

Les « map person », les journalistes qui expliquent, très précisément, les enjeux de la carte électorale, comté par comté, sur des écrans tactiles fascinants, sont les vraies stars des soirées électorales des médias américains cette année. Parmi eux, John King, sur CNN, crève l’écran.

 

11h35 : Joe Biden, en images animées et en couleur

Lise Abou Mansour, du service vidéo de 20 Minutes, vous a résumé le discours de cette nuit de Joe Biden, Wilmington.

 

11h24 : T’as voulu voir Phoenix et on a vu Phoenix

On n’a pas encore fait d’arrêt depuis ce matin dans l’Etat du Grand Canyon, l’Arizona, et ses 11 grands électeurs. Joe Biden n’a plus ici qu’une avance de 30.000 voix. Un matelas qui s’est encore rétréci cette nuit. Mauvais signe ? A priori non : à chaque nouvelle mise à jour, Trump l’emporte avec une marge très insuffisante pour raisonnablement espérer pouvoir dépasser Joe Biden au final. Il reste 173.000 voix à compter ici, on en a encore pour un petit moment. Surtout dans le comté de Maricopa, celui de la capitale de l’Etat, Phoenix : Nate Silver, le chef du site d’analyses électorales FiveThirtyEight ne voit pas de chemin vers la victoire pour Donald Trump ici.

 

11h13 : See you in court, mais vite fait

Ça va pas fort pour les recours portés par la campagne de Donald Trump dans divers Etats. Pour l’instant, aucune victoire significative n’est) mettre à l’actif des avocats républicains. Le correspondant de 20 Minutes aux Etats-Unis, Philippe Berry, fait un point sur les différentes procédures.

 

10h52 : L’attitude de Fox News, une clé du scrutin

Fox News principal média conservateur américain, contrôlé par le magnat Rupert Murdoch, a pris, ces dernières heures, ses distances avec Donald Trump, une première depuis 2016, et peut-être un tournant. En cause, l’annonce par la chaîne de la victoire du candidat démocrate Joe Biden en Arizona dès mardi soir. L’équipe Trump a appelé la chaîne à se rétracter, en vain. Certains pensent que si la chaîne n’avait pas déclaré l’Arizona pour Biden, avant le discours de Trump mardi soir, le président aurait pu aller beaucoup plus loin dans la revendication de la victoire.

Depuis, Fox News a aussi traité avec beaucoup de prudence les allégations de fraude électorale massive émanant du camp Trump et du président lui-même. « Nous n’avons pas vu » de preuve, a encore dit vendredi, à l’antenne, Bret Baier, journaliste politique le plus en vue de la chaîne. « On ne nous a rien montré. » CNN, la concurrente un peu plus progressiste, ne se prive pas, sourire en coin, de montrer des extraits de Fox News qui prépare ses téléspectateurs à la défaite de Donald Trump.

10h41 : Women, women everywhere

Enfin, pas tout à fait malheureusement mais tout de même : après avoir largement battu le record du nombre de femmes au Congrès (Sénat + Chambre des représentants) lors les élections de 2018 (127 femmes contre 408 hommes), un nouveau record va être établi cette année. L’élection n’est pas terminée, mais au moins 129 femmes vont siéger dans les deux chambres, d’après CBS. Cette année, c’est plutôt grâce à une petite féminisation côté républicain. Il n’empêche, sur 106 femmes à la Chambre, 86 sont démocrates…

 

10h24 : Elle est devenue shérif à la place du shérif qui l’avait viré parce qu’elle était lesbienne
C’est une histoire comme à peu près seuls les Etats-Unis peuvent en offrir. Des milliers et des milliers de postes sont soumis à l’élection, début novembre, chaque année, à travers le pays. Y compris, dans de nombreux comtés, le poste de chef ou cheffe de la police : le fameux shérif. Dans le comté de Hamilton (dans l’Ohio), qui abrite la ville de Cincinnati, Charmaine McGuffey a remporté de haute lutte l’élection de mardi.
Après un parcours professionnel parfait, elle avait pourtant été virée de la police locale, il y a trois ans, par Jim Neil, le shérif de Hamilton. D’après McGuffey, c’est en partie à cause du fait qu’elle est ouvertement lesbienne. L’année dernière, elle a finalement décidé de se présenter contre Neil. Début 2020 première victoire : elle le bat à la primaire de leur parti commun, avec 70 % des voix. Mais Jim Neil décide passer au camp d’en face et de soutenir activement l’adversaire de Chermaine McGuffey : cela ne suffit pas, elle l’emporte avec 52 % des voix.

 

10h13 : On est là jusqu’à ce qu’on ait un résultat…

Franchement, on espère.

10h02 : Pendant ce temps, au Nevada

 

9h51 : AOC le certifie

C’est une petite musique qu’on entend sur les chaînes américaines : c’est à cause de la gauchisation du Parti démocrate que le parti a « sous-performé » par rapport aux attentes. Que ce soit à la présidentielle, au Sénat ou à la Chambre. Ce nouvel agenda, notamment porté par des figures comme Alexandria Ocasio-Cortez (brillamment réélue dans sa circonscription de New York, mais il n’y avait aucun suspense), plus social, plus écolo, aurait fait fuir.

Evidemment, AOC, comme on l’appelle parfois là-bas, se défend. Dans un thread, elle livre son analyse : d’après elle, les candidats défaits qui blâment l’aile gauche du Parti démocrate n’ont pas assez, voire pas du tout, investi sur les réseaux sociaux. Or, en temps de pandémie, cela lui paraît être une erreur fondamentale. Elle note aussi que les candidats et candidates qui ont défendu, par exemple, l’assurance santé pour tous et toutes, ont plutôt bien performé, elles.

 

9h37 : Un coup d’œil sur la Chambre

La Chambre des représentants, bien sûr. Tous les deux ans (le même jour que la présidentielle et lors des élections de mi-mandat) l’ensemble des sièges de la chambre basse du Congrès sont renouvelés. Tous les résultats ne sont pas encore tombés : les démocrates mènent la danse avec 213 sièges, les républicains en ont 194. Il en fait 218 pour avoir la majorité, et il reste 28 sièges à déclarer. Toutes les projections donnent les démocrates vainqueurs.

La surprise, c’est qu’alors qu’il était attendu que les « bleus » élargissent leur majorité, il est désormais acquis qu’elle va se réduire d’environ cinq sièges. Une surprise sans doute plus grande encore que le résultat de la présidentielle (qui ne sera finalement pas si loin de la prévision des sondages, on y reviendra).

9h26 : Revivons ce moment, hier, où la Pennsylvanie a semblé basculer du côté de Joe Biden

 

9h22 : Oh Philly !

On le sent, on le croit, on l’espère : c’est de la Pennsylvanie que viendra le glas de cette élection. Quoi de plus normal pour l’Etat qui accueille la célèbre « Liberty bell » ? 20 grands électeurs à gagner ici, si Joe Biden les gagne, la course est terminée, il est président. Le candidat démocrate a désormais ici une avance de 28.833 voix ici. Mais (mon Dieu) 190.000 voix sont encore à compter ici. Une grande majorité sont toujours à Philadelphie (Philly !).

Si on en croit Dave Wesserman, qui est allé voir au niveau des bureaux de vote de la plus grande ville de l’Etat, il manque surtout des bulletins dans des quartiers les plus démocrates de la ville, dont le secteur de l’université. Il pense que ces votes encore à compter devraient largement élargir l’avance de Joe Biden. Si on en croit notre expérience des quatre derniers jours, la Pennsylvanie fait souvent des mises à jour assez tôt (en début d’après-midi pour nous) : on espère que cette bonne habitude ne changera pas ce samedi.

Il est probable qu’une fois que Biden aura dépassé une avance d’un demi point (il est juste en dessous là maintenant) les médias pourront le déclarer vainqueur de l’Etat, et donc de la présidentielle.

9h01 : Ce n’est pas un raz de marée, mais…

On se dirige quand même vers une élection « nette ». Joe Biden est sur la route d’obtenir 306 grands électeurs alors que la majorité est à 270. Surtout : l’avance du candidat démocrate dans le vote populaire à l’échelle fédérale commence à être vraiment très importante. Joe Biden a pour le moment obtenu 74.391.033 votes (50,5 %) et Donald Trump 70.206.299 votes (47,7 %). Presque 4,1 millions de voix d’écart, donc, alors que le dépouillement est loin d’être terminé, et pas seulement dans les cinq Etats encore non déclarés : 23 % des bulletins n’ont pas été dépouillés dans la très peuplée et très démocrate Californie et 16 % dans l’Etat lui aussi très bleu de New York.

On parle beaucoup des progrès de Donald Trump dans les médias Français : il a pour l’instant obtenu 7,2 millions de voix de plus qu’en 2016. Mais on oublie, parfois, de rappeler que Joe Biden a, lui, pour l’instant 8,5 millions de voix de plus que Hillary Clinton en 2016. And counting…

8h52 : La Géorgie bouge encore !

Alors qu’il est presque 3h00 du matin à Atlanta, plus grande ville et capitale de cet Etat du sud-est des Etats-Unis, qui délivre 16 grands électeurs, le dépouillement semble se poursuivre. Dans la dernière mise à jour, il y a tout juste quelques minutes, l’avance du candidat démocrate est désormais de 7.248 (0,1 point) : 2.461.455 voix pour Joe Biden (49,4 %) et 2.454.207 pour Donald Trump (49,3 %). Quoi s’il en soit, on sait qu’il y aura un recomptage ici.

Avant cette mise à jour, il restait à dépouiller 4.200 bulletins par correspondance et 14.200 « bulletins provisoires ». C’est quoi des « bulletins provisoires » ? Ce sont des bulletins qui ont été mis de côté en attente de vérification. Le plus souvent il s’agit de personnes qui avaient demandé à voter par correspondance mais qui, au dernier moment, ont décidé de venir voter en personne. Il s’agit donc de faire de vérifications pour que ces personnes ne votent pas deux fois. Les analystes s’attendent à ce que tout ça soit favorable voire très favorable à Joe Biden.

Mais ce n’est pas fini ! Il reste aussi 8.400 bulletins potentiels envoyés aux expatriés et aux militaires à l’étranger. Pourquoi potentiels ? Parce qu’on compte là les bulletins envoyés, on ne sait pas encore combien ont été dûment renvoyés en Géorgie au pire le jour de l’élection. Hier vendredi était la dernière journée pour recevoir ces bulletins, ceux qui arriveront à partir d’aujourd’hui, même s’ils ont été envoyés à temps, ne seront pas pris en compte.

8h43 : Faites vos jeux au Nevada

Mais pour faire un point un peu plus sérieux sur le Nevada, Joe Biden a pour l’instant obtenu 632.558 voix (49,8 %) et Donald Trump 609.901 (48,0 %). L’avance du candidat démocrate s’est donc élargie dans les dernières vingt-quatre heures, elle est désormais de 22.657 voix (1,8 point). Mais il reste 124.500 bulletins à compter, dont 90 % dans le comté de Clark, là où se trouve la ville de Las Vegas. Les analystes s’attendent à ce que ces bulletins soient assez fortement démocrates, ce qui devrait permettre à Joe Biden de remporter cet Etat.

Au final, il est même possible que la marge de victoire de Clinton en 2016 (2,4 points) soit approchée voire dépassée par Biden. Mais on ne devrait pas en savoir plus avant 18h00 heure française. Certains se demandent quand même aux Etats-Unis pourquoi l’Etat n’a pas encore été déclaré pour Biden, vu sa victoire désormais très probable.

8h34 : C’est la fête au Nevada sur TikTok

On ne compte plus les mèmes sur la grande lenteur du dépouillement au Nevada.

 

8h23 : Voici quelques images du discours de Joe Biden, cette nuit

 

8h14 : Finalement, Biden n’a pas revendiqué la victoire, vendredi soir

La campagne Biden – comme nous — a sans doute cru que vendredi serait LE grand jour. Mais non, il faut encore attendre. Néanmoins Joe Biden a quand même pris la parole, tard, devant ses partisans à Wilmington, au Delaware. « Mes chers Américains, nous n’avons toujours pas de déclaration finale d’une victoire mais les chiffres offrent un tableau clair et convaincant : nous allons gagner cette course », a-t-il déclaré, se montrant confiant, comme la veille, sur l’issue du dépouillement interminable.

Joe Biden, 77 ans, a rappelé qu’il était passé devant Donald Trump dans les dépouillements encore en cours dans les Etats-clés de la Pennsylvanie et de la Géorgie. Il a affirmé qu’il allait remporter ces deux Etats. « Nous gagnons dans l’Arizona. Nous gagnons dans le Nevada », a-t-il ajouté. « Nous sommes en bonne voie de décrocher 300 grands électeurs », a affirmé le candidat démocrate. Soit bien au-delà du « chiffre magique » de 270 grands électeurs -- la majorité du collège électoral -- ouvrant les portes de la Maison-Blanche.

Comme la veille, il a toutefois appelé à la patience, risquant même une pointe d’humour en parlant du goutte-à-goutte de résultats qui tombent depuis mardi et fascine, ou irrite, les Américains. « Je sais que regarder ce comptage de vote augmenter doucement à la télévision peut être abrutissant », a-t-il lâché.

 

8h02 : Presque 29.000 voix

Voici l’avance qu’a désormais Joe Biden en Pennsylvanie en ce samedi matin très très tôt (il est 2h00 là-bas) sur la côte est américaine. Les médias américains semblent attendre que l’avance du candidat démocrate dépasse le demi point pour le déclarer vainqueur de l’Etat, et donc de la présidentielle. Pourquoi un demi point ? Parce qu’en Pennsylvanie, on peut recompter si l’écart est de moins d’un demi point…

Bonjour à tous et à toutes et bienvenue dans ce live. Après une nouvelle nuit de suspense, toujours pas de vainqueur officiel, même si la tendance en faveur de Joe Biden semblait se confirmer. On va suivre les résultats ensemble pour la quatrième journée consécutive en espérant que ce soit (enfin!) la dernière. Et pour rattraper l’info de la nuit, c'est par ici)