Présidentielle américaine : Biden veut revenir sur les décisions climato-sceptiques de Trump

CLIMATE CHANGE Donald Trump l’avait promis en 2017, c’est désormais chose faite : les Etats-Unis sont officiellement sortis de l’accord de Paris sur le climat. Mais le résultat (qui se fait attendre) de l’élection présidentielle pourrait changer la donne

Emilie Petit

— 

Présidentielle américaine: Plus d'accord de Paris sur le climat, mais Biden promet d'y revenir (s'il est élu) — 20 Minutes

Depuis le 4 novembre, c’est officiel : les Etats-Unis ne font plus partie de l’accord de Paris sur le climat. Une simple formalité pour le président climatosceptique Donald Trump qui n’a pas attendu 2020 pour mettre en pratique ses convictions en matière d’environnement.

Depuis son arrivée à la Maison-Blanche le 20 janvier 2017, le républicain aurait signé pas moins de 163 actes législatifs et réglementaires ayant affaibli la lutte contre le changement climatique et la pollution. Le climate deregulation tracker, tenu par l’université Columbia à New York, les a répertoriés.

Un pas en arrière, deux pas en avant ?

Mais le président en place est en passe de se faire souffler le bureau ovale par son adversaire, le démocrate Joe Biden. Qui, lui, s’est engagé à revenir dans cet accord pour le climat tant décrié par le clan trumpiste.

Pendant sa campagne, il a présenté un plan de 2.000 milliards de dollars pour que le pays atteigne la neutralité carbone d’ici 2050, et pour investir dans les énergies vertes et les infrastructures.

Joe Biden s’est même engagé, le 5 novembre, à rejoindre l’accord de Paris, dans 77 jours très exactement. S’il est élu, évidemment.