Etats-Unis : Steve Bannon, l’ex-conseiller de Trump, puni par Twitter et YouTube après des appels au meurtre

SANCTIONS Son compte Twitter a été suspendu et une de ses vidéos YouTube supprimée

20 Minutes avec AFP

— 

Twitter et YouTube punissent Steve Bannon après qu'il a proféré des appels au meurtre
Twitter et YouTube punissent Steve Bannon après qu'il a proféré des appels au meurtre — Craig Ruttle/AP/SIPA

Les sanctions tombent pour Steve Bannon, suite aux appels au meurtre qu’il a proféré sur différentes plateformes, à l’encontre de plusieurs hauts responsables américains, dont le docteur Anthony Fauci. Le compte@WarRoomPandemic, du nom de l’émission en ligne de l’ancien conseiller de Donald Trump, a été « suspendu de manière permanente pour avoir enfreint les règles de Twitter, en particulier notre politique relative à la glorification de la violence », a indiqué Twitter dans un communiqué vendredi.

YouTube a retiré pour les mêmes raisons l’épisode de la chaîne « Steve Bannon’s War Room », qui est cependant toujours active et compte plus de 200.000 abonnés. « Nous continuerons d’être vigilants en appliquant nos politiques pendant la période post-électorale », a affirmé Alex Joseph, un porte-parole de YouTube. La chaîne ne pourra pas mettre en ligne de nouvelle vidéo pendant au moins une semaine, a précisé YouTube.

« Embrocher leurs têtes au bout de piques »

Dans un épisode enregistré jeudi, Steve Bannon s’en était pris à Anthony Fauci, directeur de l’Institut des maladies infectieuses, ainsi qu’au patron du FBI Christopher Wray, affirmant vouloir « embrocher leurs têtes au bout de piques », et les placer « de chaque côté de la Maison-Blanche en signe d’avertissement aux bureaucrates fédéraux. »

Steve Bannon, 66 ans, avait été l’un des artisans de la campagne présidentielle victorieuse de Donald Trump en 2016 avant d’être poussé vers la sortie par le milliardaire républicain. Soupçonné avec trois autres personnes d’avoir détourné des fonds prétendument destinés à la construction d’un mur à la frontière Etats-Unis-Mexique, Steve Bannon avait été inculpé et arrêté fin août. Il rejette ces accusations.