Grippe aviaire : 215.000 poules seront abattues aux Pays-Bas

EPIDEMIE De son côté, la France a placé 45 départements en risque « élevé » d’introduction de la grippe aviaire

20 Minutes avec agences
— 
Environ 250.000 poules seront abattues aux Pays-Bas. (Illustration)
Environ 250.000 poules seront abattues aux Pays-Bas. (Illustration) — Frederic Sierakowski / Is/SIPA

Aux Pays-Bas, 215.000 poules pondeuses vont être abattues après que des cas de grippe aviaire ont été détectés dans un élevage à Puiflijk, dans la commune de Druten au sud du pays. « Il s’agit probablement d’une variante hautement pathogène de la grippe aviaire », a précisé ce jeudi le ministère de l’Agriculture néerlandais.

Toutes les poules de l’élevage, qui en compte environ 100.000, seront abattues afin d’éviter la propagation du virus, tout comme celles d’un élevage situé dans un rayon d’un kilomètre, qui en rassemble lui 115.000. Fin octobre, quelque 35.700 volailles d’un autre élevage situé à quelques kilomètres de Puiflijk ont déjà été abattues.

Des mesures de prévention en France

Par ailleurs, la ministre de l’Agriculture Carola Schouten a mis en place une interdiction de transport de volailles, d’œufs, de fumier et de lisier dans une zone de dix kilomètres autour de l’élevage, selon le communiqué. Elle a aussi imposé le 23 octobre un confinement préventif pour tous les élevages de volailles commerciales des Pays-Bas, après que le virus aviaire hautement pathogène H5N8 a été détecté sur deux cygnes tuberculés, poussant la France à renforcer ses mesures de prévention.

Les autorités françaises ont ainsi passé jeudi 45 départements en risque « élevé » d’introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migratoires, obligeant notamment à confiner les volailles.