Turquie : Ankara « répliquera fermement » à la dissolution d’un groupe ultranationaliste turc en France

TENSIONS La dissolution du groupe avait été actée plus tôt dans la journée en Conseil des ministres

20 Minutes avec AFP

— 

La Turquie a prévenu mercredi qu'elle allait répondre à cette dissolution.
La Turquie a prévenu mercredi qu'elle allait répondre à cette dissolution. — Emrah Gurel/AP/SIPA

A la suite de la dissolution par la France de l’organisation ultranationaliste turque des Loups Gris, la Turquie a prévenu mercredi qu’elle allait « répliquer fermement » à ce qu’elle qualifie de « provocation ». « Nous soulignons qu’il est nécessaire de protéger la liberté d’expression et de réunion des Turcs de France (…) et que nous répliquerons de la plus ferme des manières à cette décision », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin a annoncé, sur Twitter, la dissolution du groupe ultranationaliste turc. « Le mouvement des Loups gris a été dissous en Conseil des ministres, conformément aux instructions du président de la République », a-t-il tweeté, soulignant dans son décret que ce groupuscule « incite à la discrimination et à la haine et est impliqué dans des actions violentes ».

Des incidents avec la communauté arménienne

Le groupuscule des Loups gris a été notamment pointé du doigt après des incidents ayant opposé la semaine dernière communautés turque et arménienne à Décines-Charpieu, près de Lyon. Mercredi soir, des forces de l’ordre étaient intervenues dans cette ville, haut-lieu de la diaspora arménienne, pour empêcher 250 membres de la communauté turque – verbalisés finalement pour non-respect du couvre-feu – d’en « découdre » avec les Arméniens.