Attentat en Autriche : Le renseignement savait que l'assaillant prévoyait d'acheter des munitions

TERRORISME Quelque temps avant l’attaque terroriste, les services secrets slovaques avaient informé les renseignements autrichiens

20 Minutes avec AFP

— 

Les services autrichiens du renseignement avaient été informés du projet d'achat de munitions par l'auteur de l'attaque à Vienne.
Les services autrichiens du renseignement avaient été informés du projet d'achat de munitions par l'auteur de l'attaque à Vienne. — Matthias Schrader/AP/SIPA

Le renseignement savait. Le ministre de l’Intérieur autrichien a annoncé, mercredi, que les services autrichiens du renseignement (BVT) avaient été informés par la Slovaquie d’un projet d’achat de munitions par l’auteur de l’attaque qui a fait quatre morts lundi soir à Vienne.

« Au cours des dernières heures, des informations sont apparues, montrant que quelque temps avant l’attaque terroriste, les services secrets slovaques avaient informé le BVT au sujet de l’assaillant. Ils avaient indiqué qu’il voulait se procurer des munitions », a déclaré Karl Nehammer lors d’une conférence de presse.

L’ancien ministre de l’Intérieur d’extrême droite accusé

Face à cette faille dans le système du renseignement autrichien, le ministre de l’Intérieur a rejeté la faute sur son prédécesseur d’extrême droite en l’accusant d’avoir sérieusement nui par son action aux services de renseignement (BVT). « Mon prédécesseur Herbert Kickl a causé des dommages durables, pour ne pas dire qu’il a détruit le BVT », a déclaré Karl Nehammer devant la presse.