Australie : La plus grande mine de diamants roses au monde a fermé ses portes

DEMENTELEMENT Découverte en 1979, la mine a produit plus de 865 millions de carats de diamants bruts

20 Minutes avec agences

— 

La diamants roses sont particulièrement recherchés en raison de leur rareté (illustration).
La diamants roses sont particulièrement recherchés en raison de leur rareté (illustration). — Rafael Ben Ari/Newscom/SIPA

Elle a épuisé ses réserves de pierres précieuses. La plus grande mine au monde de diamants roses, située en Australie, a fermé ses portes, a annoncé mardi le géant minier anglo-australien Rio Tinto. La mine Argyle, située dans la région occidentale de Kimberley, produisait plus de 90 % des diamants roses, connus dans le monde entier et particulièrement recherchés en raison de leur rareté. Découverte en 1979, la mine avait commencé à être exploitée par le groupe anglo-australien quatre ans plus tard. Depuis, elle a produit plus de 865 millions de carats de diamants bruts.

Jusqu’à 3 millions de dollars par carat

Pour marquer la fin de son exploitation, les employés d’Argyle et les propriétaires terriens indigènes ont assisté à une cérémonie dans la mine fermée. Le géant minier prévoit qu’environ cinq ans seront nécessaires à la mise hors service et au démantèlement du site. « Un nouveau chapitre va maintenant s’ouvrir alors que nous entamons le processus respectueux de fermeture de la mine Argyle et de réhabilitation des terres, qui seront rendues à leurs gardiens traditionnels », a déclaré le directeur de la mine, Andrew Wilson.

Au cours des vingt dernières années, la valeur des diamants roses a augmenté de 500 %, a indiqué à la télévision publique ABC Sinead Kaufman, directrice générale de Rio Tinto pour les opérations portant sur le cuivre et les diamants. Actuellement, ces pierres précieuses extrêmement rares et dont l’origine de la couleur rose reste un mystère peuvent rapporter jusqu’à 3 millions de dollars par carat. La fin de l’exploitation de la mine d’Argyle devrait encore faire grimper les prix, selon des bijoutiers.