Coronavirus : Une présentatrice de Fox News dénonce, à tort, des « camps de quarantaine » en Nouvelle-Zélande

FAKE OFF La Nouvelle-Zélande impose une quarantaine aux malades du Covid-19 venant de l'étranger, mais celle-ci se déroule dans des hôtels...

20 Minutes Fake off

— 

Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise, lors d'une conférence de presse, le 24 août.
Jacinda Ardern, la première ministre néo-zélandaise, lors d'une conférence de presse, le 24 août. — Xinhua News Agency
  • Une présentatrice de Fox News a dénoncé des « camps de quarantaine » en Nouvelle-Zélande.
  • Ce pays impose une quarantaine aux malades du Covid-19 venant de l'étranger, mais celle-ci se déroule dans des hôtels.
  • Le pays compte actuellement 75 cas de Covid-19. 

Des « camps de quarantaine » pour lutter contre le coronavirus en Nouvelle-Zélande ? L’affirmation se répand sur les réseaux sociaux à la faveur d’une capture d’écran de la chaîne Fox News. Cette dernière reprend une affirmation de la présentatrice Laura Ingraham.

« Les Kiwis [surnom donné aux Néo-Zélandais] ont une réponse terrifiante à l’augmentation du nombre de cas de Covid-19 : ils jettent les gens dans des camps de quarantaine », a affirmé la présentatrice sur la chaîne américaine.

L’affirmation est suivie d’un extrait vidéo, dans lequel Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise, annonce que « si une personne refuse, dans nos installations, d’être testés, elle doit rester, donc elle ne pourra pas partir après quatorze jours. Elle devra rester encore quatorze jours. C’est une assez bonne incitation. Soit vous vous faites tester et vous vous assurez que vous n’avez rien, soit on vous gardera plus longtemps dans nos installations. Donc je pense que les gens vont penser "Je prends le test ". »

FAKE OFF

Cet extrait vidéo date du 22 juin. Jacinda Ardern, largement réélue le 17 octobre, parlait des 22 cas de coronavirus que dénombrait le pays à l’époque, des cas qui ont été détectés à la frontière du pays. Ces personnes étaient toutes placées à l’isolement dans des hôtels ou des hôpitaux, précisait-elle.

La Première ministre expliquait que les mesures prises par la Nouvelle-Zélande pour lutter contre le coronavirus sont plus « dures » que celles d’autres pays. « Nous mettons en quarantaine [en isolement] tous ceux qui rentrent » dans le pays.

Un isolement dans des hôtels

La Nouvelle-Zélande impose deux formes de mise à l’écart pour les voyageurs entrant dans le pays : une quarantaine pour les malades du Covid-19 ou ceux suspectés de l’être, et un « isolement contrôlé » pour les autres. Cet « isolement contrôlé » est effectué dans une trentaine d'hôtels situés dans cinq villes du pays. Il est payant, sous certaines conditions, et dure quatorze jours. Toutefois, « vous pouvez être obligé de rester jusqu’à un total de 28 jours si vous refusez un test Covid-19 ou si vous n’êtes pas considéré comme un risque faible par un professionnel de santé », précise le gouvernement néo-zélandais.

La quarantaine pour les voyageurs atteints du coronavirus ou suspectés de l’être est quant à elle obligatoire. « Il n’existe pas d’exemptions à la quarantaine pour les personnes avec le Covid-19 présentant des symptômes de Covid-19 », écrit le gouvernement. Elle s’effectue également dans des hôtels.

Un guide des meilleurs hôtels pour faire la quarantaine

Les médias néo-zélandais rapportaient en juillet que plus de 30.000 personnes étaient passées par ces hôtels avant de pouvoir rentrer chez eux. Un journal a même publié un guide des meilleurs hôtels où effectuer cette période d’isolement.

La quarantaine s'applique également aux Néo-Zélandais déjà présents dans le pays et qui ont été testés positifs. Hébergés dans des hôtels, ils bénéficient de trois repas par jour et de collations, ainsi que du wifi et de la blanchisserie « pour ne pas avoir besoin de partir pour s’approvisionner ». La quarantaine est levée « au moins dix jours après l’apparition des symptômes » et après une absence de symptômes pendant « 72 heures ». Les décisions de sortie pour les malades présentant des formes plus sévères sont elles évaluées au cas par cas.

Le gouvernement néo-zélandais a choisi d'appliquer​ cette politique d’isolement aux voyageurs, en plus d’une politique de tests et de « contact tracing » pour limiter les contaminations. Un confinement avait également été ordonné le 26 mars.

La Nouvelle-Zélande est actuellement au niveau le plus faible de son système d’alerte sur le Covid-19. Le pays compte 75 cas actifs – dont 73 en quarantaine ou en « isolement contrôlé » – pour 5 millions d’habitants. Le pays a recensé au total 1.968 cas et 25 décès.