Coronavirus au Venezuela : Les vols commerciaux reprennent partiellement après huit mois d’arrêt

VOYAGE Les vols reliant l’étranger sont toujours interdits, à l’exception de ceux reliant le Venezuela à la Turquie, le Mexique, l’Iran et la République dominicaine

20 Minutes avec agences

— 

Illustration aéroport
Illustration aéroport — Jan Vasek

Le Venezuela a donné ce lundi son feu vert pour une reprise très partielle des vols commerciaux, après une suspension de près de huit mois due à la pandémie de coronavirus. Les autorités n’ont pas précisé quand les premiers vols étaient prévus.

L’Institut national de l’aéronautique civile (INAC), qui régule le trafic aérien au Venezuela, a annoncé que les aéroports resteraient fermés aux vols reliant l’étranger. Une exception est prévue pour les « pays frères » : la Turquie, la République dominicaine, le Mexique et l’Iran.

Une contamination sous-estimée au Venezuela

Mi-octobre, Nicolas Maduro avait assuré que les liaisons aériennes avec la République dominicaine, le Mexique et la Turquie reprendraient « en décembre » sans plus de précisions. Le président avait annoncé l’arrêt des vols commerciaux mi-mars, en même temps qu’entrait en vigueur un confinement. Durant cette période, seuls le fret et les vols humanitaires étaient autorisés.

Le Venezuela, pays de 30 millions d’habitants, a recensé plus de 92.000 cas de coronavirus et 801 décès. L’opposition et certaines ONG pensent que ces chiffres sont délibérément sous-estimés. Avant la pandémie, le pays en pleine crise économique et sociale faisait face à une désaffection croissante des compagnies aériennes étrangères. L’aéroport international de Caracas figurait toutefois parmi les destinations desservies par Air France, Iberia ou encore Turkish Airlines.