Présidentielle américaine : Trump ou Biden, quand connaîtra-t-on le vainqueur de l’élection ?

DECRYPTAGE En cas de vague démocrate, on pourrait être fixé dans la nuit, mais si le scrutin est serré, il faudra sans doute attendre la fin de la semaine –ou plus– pour y voir plus clair

Philippe Berry
— 
Présidentielle américaine: Pourquoi on ne connaîtra peut-être pas le vainqueur tout de suite — 20 Minutes
  • Joe Biden arrive en position de favori mais Donald Trump espère faire mentir les sondages dans une dizaine de swing states.
  • En cas de vague démocrate, on pourrait connaître le  vainqueur dans la nuit mais le dépouillement pourrait durer plusieurs jours, notamment en Pennsylvanie.
  • Donald Trump a prévenu que les avocats du parti républicains se «tenaient prêts» pour contester les bulletins par correspondance reçus après l'élection.

De notre correspondant aux Etats-Unis,

Patience et prudence. En pleine pandémie de Covid-19, près de 100 millions d’Américains ont voté avant le jour J – deux fois plus qu’en 2016. Du coup, même si Joe Biden arrive en position de favori de la présidentielle américaine, selon les sondages, la soirée électorale pourrait tourner au grand huit émotionnel. Dans le Sud, qui comptabilisera très vite le vote anticipé, favorable aux démocrates, Biden pourrait virer en tête avant de se faire rattraper par Donald Trump dans la nuit. A l’inverse, au Midwest, on pourrait assister à un « mirage rouge » en faveur du président américain, qui devrait s’estomper à mesure que le vote par correspondance finit d’être comptabilisé au cours des prochains jours. Pour ne pas s’arracher les cheveux voici les résultats à surveiller en priorité.

A partir de 1 heure du matin (heure de Paris) : Floride, Géorgie, Caroline du Nord et Ohio

Pour avoir une chance d’être réélu, Donald Trump doit sauver la « Sun belt ». Les bureaux de vote ferment entre 19 et 20 heures (entre 1 et 2 heures dans la nuit, heure de Paris). La Floride, qui a passé à la moulinette le vote anticipé au cours des derniers jours, devrait avoir un dépouillement quasi-complet bouclé en deux heures. Cela devrait également aller vite en Caroline du Nord, et un peu moins en Géorgie. Si Joe Biden gagne l’un des trois, cela deviendrait très compliqué pour Donald Trump. Mais avec moins de 1,5 point d’écart entre les deux candidats dans les sondages, ces scrutins pourraient être « too close to call », et les projections ne pas tomber avant mercredi. On surveillera éventuellement une contre-performance de Donald Trump dans l’Ohio, un Etat crucial qu’il avait remporté par 8 points d’écart il y a quatre ans.

A partir de 2 heures : Pennsylvanie, Michigan et Texas

La Pennsylvanie et le Michigan avaient coûté l’élection à Hillary Clinton. Joe Biden compte une marge plus importante dans le Michigan (6 points), mais il n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise en Pennsylvanie, où l'avance de Biden a fondu de 5 à 2.5 points cette semaine. Ces deux Etats, qui n’ont pas tabulé en amont le vote anticipé, pourraient mettre jusqu’à vendredi pour terminer l’essentiel du dépouillement. Si Joe Biden parvient à être compétitif au Texas, comme les sondages le prévoient, Donald Trump pourrait passer une mauvaise soirée.

A partir de 3 heures : Arizona et Wisconsin

Donald Trump va-t-il se faire sanctionner dans les suburbs ? A la différence du Michigan et de la Pennsylvanie, le Wisconsin devrait avoir terminé le dépouillement d’ici mercredi. L’Arizona est un autre Etat qui pourrait basculer de Trump à Biden mais la bataille s’annonce très serrée.

Quand connaîtra-t-on le résultat ?

Sera-t-on fixé dans la nuit ? Doug Heye, l’ancien porte-parole du parti républicain, avoue qu’il n’en a « aucune idée ». Une victoire de Joe Biden en Floride, Géorgie, Caroline du Nord ou Arizona serait toutefois un signe d’une potentielle vague démocrate. Dans ce cas de figure, l’élection serait sans doute pliée dans la nuit, même si Donald Trump ne concède pas tout de suite. Si le président américain parvenait à défendre sa carte de 2016, en revanche, l’élection pourrait se jouer en Pennsylvanie, avec un vainqueur qui ne serait sans doute pas connu avant vendredi. Et Donald Trump a déjà prévenu que les avocats du parti républicain se « tenaient prêts » pour une éventuelle bataille judiciaire autour des bulletins par correspondance acceptés après le 3 novembre par certains Etats, ce qui pourrait plonger le pays dans l’incertitude pendant plusieurs semaines. Avec le spectre d’une flambée de violences si la justice désavouait le verdict des urnes.