Attentat en Autriche : « Au moins un suspect en fuite » et le bilan est d’au moins trois morts...

TERRORISME Revivez les événements en Autriche après les attaques terroristes survenues au centre-ville de Vienne lundi

Akexia Ighirri, Philippe Berry, Sélène Agapé

— 

Fusillade à Vienne, en Autriche, ce lundi
Fusillade à Vienne, en Autriche, ce lundi — AFP

L’ESSENTIEL

  • Plusieurs fusillades sont survenues dans le centre de Vienne, dont une près d’une synagogue
  • Le ministre autrichien de l’Intérieur a d'abord indiquéqu’il s’agissait « apparemment d’une attaque terroriste ». Le chancelier autrichien a ensuite condamné « une attaque terroriste répugnante ».
  • Plusieurs personnes ont été blessées et au moins trois personnes sont mortes. L’attaque a été commise par plusieurs auteurs, selon le ministère.

A LIRE AUSSI

VIDEO

 

Ce Live est maintenant terminé. D’autres informations et analyses sont à venir très vite sur 20 Minutes

6h50 : La police autrichienne annonce la mort d’un troisième civil

Le ministre de l’Intérieur a également confirmé cette information

6h40 : L’assaillant tué est un sympathisant de l’Etat islamique

Le ministre de l’Intérieur autrichien confirme à son tour que Daesh serait derrière les attentats. En conférence de presse, Karl Nehammer a déclaré que l’assaillant tué est un sympathisant de l’Etat islamique.

5h59 : L’ombre de Daesh

Selon le correspondant en Syrie et en Irak de Bild, le principal quotidien allemand, un suspect a posté sur Instagram deux photos « quelques heures seulement avant l’attaque ». Sur la deuxième on peut lire « Baqiya » écrit avec des balles. Ce mot vient du slogan de Daesh : « Baqiya wa tatamadad » signifiant « restant et en expansion ». L’attaque n’a cependant pas été pour le moment revendiquée.

 

5h48 : Un acte terroriste « ignoble » selon Donald Trump

Comme Joe Biden, le président américain a choisi de prier pour l’Autriche. Sur Twitter, Donald Trump a également eu une pensée pour la France : « Nos prières accompagnent le peuple de Vienne après un autre acte de terrorisme ignoble en Europe. Ces attaques perverses contre des innocents doivent cesser. Les États-Unis sont aux côtés de l’Autriche, de la France et de toute l’Europe dans la lutte contre les terroristes, y compris les terroristes islamiques radicaux ».

 

4h37 : Joe Biden prie pour les victimes

Alors qu’il termine sa campagne dans l’objectif de se faire élire président des Etats-Unis, Joe Biden a pris le temps d’envoyer un message de soutien en y associant sa femme. « Après l’horrible attaque terroriste de ce soir à Vienne, en Autriche, Jill et moi gardons les victimes et leurs familles dans nos prières. Nous devons tous être unis contre la haine et la violence ».

 

3h55 : Synagogues, écoles juives et restaurants casher fermés mardi

Oskar Deutsh, président de la communauté israélite en Autriche (IKG) a annoncé que toutes les synagogues, les écoles juives ou encore les restaurants casher resteront fermés mardi « par précaution ».

 

3h43 : Le rabbin de la synagogue pense que la cible était les « bars et pubs »

Interrogé par la radio londonienne LBC, le grand rabbin de Vienne, Schlomo Hofmeister, qui vit dans l’enceinte de la synagogue, doute que l’édifice religieux était directement visé. « Après avoir entendu des coups de feu, nous avons regardé par les fenêtres et avons vu les hommes armés tirer sur les clients des différents bars et pubs ».

« Les hommes armés couraient et tiraient au moins 100 cartouches ou même plus devant notre bâtiment », a-t-il déclaré. Selon lui, la cible était « ces bars et pubs ».

 

3h05 : Sept personnes dans un état grave

Le maire de Vienne, Michael Ludwig a annoncé que 15 personnes sont hospitalisées, dont 7 dans un état grave.

 

2h32 : Une deuxième victime civile, selon la télé publique
Selon la télévision publique ORF, les fusillades ont fait une deuxième victime civile. Une femme vient de succomber à ses blessures.

 

02h15 : Le Secrétaire général de l’ONU condamne à son tour les attaques

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres condamne les attaques « dans les termes les plus forts ». Tout en rappelant que l’Organisation a un de ses sièges à Vienne, il exprime « la solidarité des Nations unies avec le peuple et le gouvernement autrichien ».

 

01h34 : « Au moins un suspect en fuite », annonce le ministre de l’Intérieur

Le ministre de l’Intérieur, Karl Nehammer, s’est exprimé lors d’un point presse après le drame s’est déroulé en plein cœur de la ville, près d’une importante synagogue et de l’Opéra.

« Au moins un suspect se trouve en fuite », après les fusillades qui ont fait deux morts, dont un des assaillants, dans le centre de Vienne lundi soir, a déclaré devant la presse le ministre autrichien de l’Intérieur. Il a également annoncé que les écoliers ne seront pas obligés d'aller en cours demain.

Karl Nehammer confirme le bilan de deux morts : un assaillant et un passant.

A ses côtés, le directeur général de la Sécurité publique, Franz Ruf, a annoncé « un renforcement des contrôles aux frontières » et la mise en place de barrages dans la ville.

 

01h26: Boris Johnson «profondément choqué par les terribles attentats de Vienne»

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a fait part de son émotion sur Twitter : «Je suis profondément choqué par les terribles attentats de Vienne ce soir. Les pensées du Royaume-Uni vont au peuple autrichien - nous sommes unis avec vous contre la terreur»

 

01h21 : Des images de chats et chatons pour masquer les images de l'attentat

Sur Twitter, des internautes publient des photos et vidéos de chats pour masquer les images de la fusillade de Vienne :

 

01h16 : La police autrichienne appelle à ne pas diffuser des images de l’attentat sur les réseaux sociaux

Un message relayé par la police française :

« Si vous avez des vidéos ou des photos de la mission en cours dans le 1er arrondissement – téléchargez-les ICI, ne les partagez PAS sur les réseaux sociaux ! Comment vous pouvez nous soutenir ! », a-t-elle tweeté en indiquant un lien sur lequel envoyer les images : https://upload.bmi.gv.at#0211w

 

01h12 : Les suspects toujours recherchés

Plusieurs hommes armés étaient toujours en fuite après avoir semé la terreur lundi soir en plein centre de Vienne. Plusieurs auteurs dont les motivations ne sont pas encore connues sont impliqués, a indiqué le gouvernement.

Un des agresseurs a été abattu par la police, intervenue rapidement sur les lieux et dont l'un des membres a été blessé.

Le ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer, a appelé à la vigilance et à contacter les autorités «si vous avez des informations».

 

01h04 : François Hollande apporte son « indéfectible soutien » aux Autrichiens

L’ancien président français François Hollande a de son côté apporté son « indéfectible soutien au peuple autrichien et à la communauté juive de Vienne, visée par cette attaque antisémite effroyable. Nous sommes et serons toujours unis contre la barbarie et l’obscurantisme », a-t-il réagi sur le réseau social Twitter.

 

01h02 : Facebook a activé son dispositif de crise Safety Check

Après les attentats de Vienne, Facebook a activé son dispositif de sortie de crise Safety Check permettant «aux personnes touchées par une catastrophe de prévenir leurs amis qu’elles sont en sécurité, de trouver ou proposer de l’aide mais aussi d’obtenir les dernières informations et actualités»

Facebook active son dispositif de crise Safety Check après l'attentat de Vienne
Facebook active son dispositif de crise Safety Check après l'attentat de Vienne - Capture d'ecran/Facebook
Facebook active son dispositif de crise Safety Check après l'attentat de Vienne.
Facebook active son dispositif de crise Safety Check après l'attentat de Vienne. - Capture d'ecran/Facebook

 

00h55 : Le chancelier allemand envoie l'armée en renfort

Le chancelier allemand Sebastien Kurz a annonce l'envoi des forces armées en renfort de la police : «Afin que la police puisse se concentrer pleinement sur la lutte contre le terrorisme, le gouvernement fédéral a décidé que les forces armées prendraient en charge la protection des biens précédemment assurée par la police à Vienne avec effet immédiat».

 

00h45 : Une attaque à quelques heures de l’entrée en vigueur d’un reconfinement

Samedi 1er novembre, le chancelier autrichien Sebastian Kurz avait annoncé « un second confinement est mis en place à compter de mardi et ce jusqu’à fin novembre », pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

Le pays de 8,8 millions d’habitants enregistre désormais plus de 5.000 cas quotidiens, contre seulement 1.000 début octobre, pour 1.109 décès depuis l’émergence de la pandémie.

00h40 : 15 personnes hospitalisées, dont 7 dans un état grave

Le maire de Vienne, Michael Ludwig, fait état de 15 personnes hospitalisées, dont 7 dans un état grave. 

 

00h34 : Le président espagnol Pedro Sanchez exprime sa solidarité

« Attentif aux informations qui arrivent de Vienne dans une nuit de douleur face à une nouvelle attaque insensée. La haine ne fera pas plier nos sociétés. L’Europe restera ferme contre le terrorisme. Notre affection pour les familles des victimes et notre solidarité avec le peuple autrichien »

 

0h15 : Anne Hidalgo apport son soutien

« Tout mon soutien à la communauté juive, aux Viennoises et aux Viennois et à son maire .»

 

23h52 : « Pas de place pour la haine », clame Giuseppe Conte

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a « fermement condamné » les fusillades.

« Il n’y a pas de place pour la haine et la violence dans notre maison européenne commune », a-t-il indiqué sur Twitter en italien et en allemand, tandis que le ministre des Affaires étrangères italien Luigi Di Maio a tweeté que « l’Europe doit réagir » après cette « lâche attaque ».

 

23h45 : Le centre-ville de Vienne bouclé

Les transports en commun ont été interrompus dans le centre-ville peu après la fusillade. La police ne cesse de demander aux habitants de rester chez eux ou d’impérativement se mettre à l’abri.

 

23h38 : La République tchèque lance des contrôles à la frontière après l’attaque de Vienne

La police tchèque a indiqué lundi soir avoir lancé des contrôles à la frontière avec l’Autriche après l’attaque lancée à Vienne par des hommes armés.

« La police mène des contrôles des véhicules et des passagers aux postes frontière avec l’Autriche, une mesure préventive à la suite de l’attaque terroriste à Vienne », a indiqué la police tchèque sur Twitter.

23h30 : Le chancelier autrichien condamne « une attaque terroriste répugnante »

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz vient de condamner « une attaque terroriste répugnante ».

« Nous ne nous laisserons jamais intimider par le terrorisme et nous combattrons ces attaques avec tous nos moyens », a-t-il écrit sur Twitter, disant ses pensées pour « les victimes, les blessés et leurs proches ». Et d’ajouter : « Notre police prendra des mesures décisives contre les auteurs de cette répugnante attaque terroriste »

 

23h20 : « Nous ne céderons rien », assure Macron

Autre réaction, celle d’Emmanuel Macron. Le président français s’était entretenu dans la soirée avec le chancelier autrichien Sebastian Kurz, à qui il a « exprimé sa totale solidarité, son soutien et proposé l’aide de la France si nécessaire. »

« Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a commenté lundi soir le président Emmanuel Macron après l’annonce de la fusillade mortelle dans le centre de Vienne.

« Nous, Français, partageons le choc et la peine du peuple autrichien (…). Après la France, c’est un pays ami qui est attaqué. C’est notre Europe. Nos ennemis doivent savoir à qui ils ont affaire. Nous ne céderons rien », a tweeté le chef de l’Etat en français puis en allemand.

 

23h10 : L’UE « condamne avec force » un « acte lâche »

L’Union européenne « condamne avec force » l'« horrible attaque » survenue lundi soir à Vienne, a déclaré dans un tweet le président du Conseil européen Charles Michel, évoquant « un acte lâche ».

« L’Europe condamne avec force cet acte lâche qui viole la vie et nos valeurs humaines. Mes pensées vont aux victimes et aux habitants de Vienne après l’horrible attaque de ce soir. Nous sommes aux côtés de l’Autriche », écrit le responsable qui représente les 27.

23h : Un suspect tué, six lieux visés... Ce que l'on sait pour le moment

Après quelques couacs de communication dans la soirée du côté des autorités autrichiennes, la police de Vienne a fait le point en communiquant les informations certaines à cette heure. Deux personnes, dont un suspect, sont mortes. Il est question de plusieurs hommes armés. Six lieux différents ont été visés, toujours selon la police.

 

22h55 : Une synagogue visée ?

La fusillade a débuté près de la synagogue, au centre-ville de Vienne. Il n’est cependant pas encore possible de dire qu’elle était véritablement une cible de cette attaque.

22h50 : Des tirs dans la soirée, plusieurs blessés

Selon les premiers éléments, plusieurs coups de feu ont été tirés lundi soir dans le centre de Vienne (1er arrondissement), en Autriche. La fusillade, toujours en cours selon le ministère de l’Intérieur autrichien, a été commise par plusieurs auteurs et a blessé plusieurs personnes. Deux personnes sont décédées dont un suspect, indique la police.

Il s’agit « apparemment d’une attaque terroriste », selon le ministre.

Bonsoir et bienvenue dans ce live consacré à la fusillade survenue ce lundi soir dans le centre-ville de Vienne, en Autriche.