Nigeria : Boko Haram a tué 12 personnes dans le nord-est du pays

TERRORISME Sept personnes ont également été enlevées, ce dimanche

20 Minutes avec agences

— 

Manifestation contre Boko Haram, le 9 juillet 2016 à Niamey
Manifestation contre Boko Haram, le 9 juillet 2016 à Niamey — BOUREIMA HAMA AFP

Les djihadistes de Boko Haram ont tué 12 personnes et en ont enlevé sept, ce dimanche, lors de l’attaque d’un village proche de Chibok dans le nord-est du Nigeria, selon des sources locales. Répartis dans six véhicules pick-up, ils ont attaqué le village de Takulashi, à 18 km de Chibok, tirant sur ses habitants et incendiant des habitations.

« Les terroristes ont tué 12 personnes, dont deux de nos membres qui les affrontaient », a déclaré le dirigeant d’une milice locale d’autodéfense soutenue par le gouvernement. Les membres de ce groupe, venus défendre le village à bord de deux camions, étaient moins nombreux que les assaillants qui ont saisi un de leurs camions, a-t-il précisé.

Plus de 36.000 personnes tuées

Les djihadistes ont en outre enlevé sept personnes, « trois femmes et leurs quatre enfants », et incendié 70 habitations après avoir volé de la nourriture, a de son côté indiqué un responsable communautaire de Chibok. Celui-ci a confirmé le bilan de 12 morts.

La ville de Chibok a été le théatre en 2014 de l'enlèvement spectaculaire par Boko Haram de 276 écolières, ce qui avait provoqué l’émotion internationale. 57 d’entre elles avaient pu s’enfuir peu après leur enlèvement, 107 avaient ensuite été secourues ou libérées après négociations, mais 112 sont encore en captivité.

Des renforts avaient été envoyés à Chibok après ces enlèvements, ce qui n’a pas dissuadé Boko Haram de poursuivre ses actions dans la région. Plus de 36.000 personnes ont été tuées dans des violences depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria, où plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.