Coronavirus en Australie : Melbourne sort d’un confinement de trois mois

ANTIPODES Les commerces non-essentiels peuvent désormais rouvrir dans cette ville de 5 millions d’habitants

20 Minutes avec AFP

— 

A Melbourne, il y a quelques jours.
A Melbourne, il y a quelques jours. — Dave Hewison/Speed Media/Shutterstock/SIPA

Un immense sentiment de soulagement dominait mercredi chez les commerçants de Melbourne, dans le sud de l’Australie, qui ont finalement pu rouvrir leurs boutiques et restaurants après plus de trois mois de fermeture contrainte par la deuxième vague de coronavirus. Alors qu’une grande partie de l’Europe et de l’Amérique du Nord avance avec effroi vers un triste hiver de restrictions, la deuxième ville australienne ne s’est pas faite prier pour fêter, au contraire, sa libération. Au point que des bars ont rouvert dans la nuit de mardi à mercredi, à minuit, heure légale de la fin officielle de cette mesure qui obligeait les commerces « non essentiels » à rester fermés.

On est cependant encore loin d’un retour total à la normale. Lesley Kind, une commerçante de 71 ans, a observé que de nombreuses boutiques du centre-ville n’avaient pas rouvert, certaines semblant définitivement fermées. « Quel choc ! Tout est très calme », a-t-elle observé. « C’est super d’être de retour en ville. Mais c’est une ville très différente. » Alors que le pays avait été relativement efficace pour contenir la première vague de coronavirus, Melbourne a connu cet été une flambée de cas, en raison de négligences dans les hôtels où les personnes revenant de l’étranger effectuaient leur quarantaine. L’Etat du Victoria a connu en août un pic de 700 nouveaux cas par jour.

Trois cas de Covid-19 par jour

Les cinq millions d’habitants de Melbourne ont été soumis cet été à des restrictions drastiques, notamment un couvre-feu nocturne qui a été levé fin septembre au bout de près de deux mois. Les habitants étaient par ailleurs tenus de rester chez eux et ne pouvaient se déplacer que dans un rayon de cinq kilomètres pour un certain nombre d’activités clairement définies. Voilà désormais deux semaines que le nombre de nouveaux cas n’est que de trois par jour, ce qui a permis la levée du confinement et des restrictions.

Le gouvernement australien a estimé que ces mesures drastiques avaient coûté un millier d’emplois par jour. Greg Sanderson avait ouvert son bar, le « Nick & Nora’s » trois jours seulement avant que les premières mesures contre le confinement n’entrent en vigueur en mars, et ne l’obligent à fermer. Tellement impatient de rouvrir, il a organisé à minuit une fête au champagne pour célébrer son grand soir. « Nous avons été fermés 61 % de l’année, alors nous avions hâte, nous ne voulions pas attendre. Ça a été tellement éprouvant sur le plan émotionnel, il y a eu les jours avec et les jours sans, les semaines avec et les semaines sans. Personne n’a échappé à cette épreuve. »