Etats-Unis : Flambée de violences à Philadelphie après la mort d’un Afro-Américain tué par la police

VIOLENCES POLICIERES Au moins 30 policiers ont été blessés dans la nuit de lundi à mardi après des affrontements avec plus de 300 manifestants

20 Minutes avec AFP

— 

Flambée de violences à Philadelphie après la mort d’un Afro-Américain tué par la police — 20 Minutes

La ville de Philadelphie en Pennsylvanie a été le théâtre de manifestations et d’affrontements avec la police, avec des dizaines d’agents blessés, dans la nuit de lundi à mardi après la mort d’un homme noir tué par les forces de l’ordre.

La flambée de violence a été déclenchée par la mort d’un homme de 27 ans, identifié comme Walter Wallace Jr., lundi après-midi dans le quartier de West Philadelphia, abattu de plusieurs balles par deux policiers. L’homme, qui souffrait de troubles mentaux, selon sa famille, brandissait un couteau mais se trouvait à environ trois mètres des agents, alors que sa mère essayait de le calmer, selon des vidéos partagées sur les réseaux sociaux (comme celle-ci, attention, les images sont choquantes).

Aucune tentative de désescalade

Les policiers ont été dépêchés sur les lieux après un appel faisant mention d’un homme avec un couteau. Walter Wallace Jr. a refusé de lâcher son arme malgré les injonctions des agents, selon Eric Gripp, porte-parole de la police de Philadelphie. Selon son père, interrogé par le journal Philadelphia Inquirer, la victime souffrait de problèmes psychologiques et était sous traitement. « Pourquoi n’ont-ils pas utilisé un Taser (pistolet à impulsion électrique) ? », s’est lamenté Walter Wallace Sr. « Sa mère était en train d’essayer de calmer la situation », a-t-il ajouté.

Quelques heures après les faits, quelque 300 manifestants se sont rassemblés dans les rues pour protester contre les violences policières et le racisme, entraînant des confrontations avec les forces de l’ordre. Trente policiers ont été blessés, dont plusieurs qui ont été hospitalisés, a rapporté la police de Philadelphie à l’AFP.

La Maison Blanche prête à intervenir

La plupart de leurs blessures viennent de projectiles, notamment des briques, lancées par les manifestants et une policière a été renversée par un véhicule, d’après un porte-parole de la police. Des commerces ont été vandalisés, une voiture de police incendiée et de nombreux individus ont été interpellés, selon les autorités.

Une vague de contestation antiraciste, charriant parfois des violences, traverse le pays depuis la mort filmée de George Floyd, un quadragénaire noir tué par un policier blanc fin mai. « J’ai vu la vidéo de cet incident tragique et elle soulève des questions difficiles auxquelles il faut répondre », a déclaré le maire de Philadelphie, Jim Kenney. Il a annoncé qu’une enquête allait être ouverte.

« Nous surveillons la situation de près. Nous nous tenons prêts à déployer des ressources fédérales, si besoin. Le président Trump ne tolérera pas que des violences soient dirigées contre les forces de l’ordre américaines », a assuré de son côté Alyssa Farah, directrice de la communication de la Maison Blanche.