« This is America » (J-7) : Dernière ligne droite pour Donald Trump et Joe Biden, une fête à Washington et le Wisconsin décisif

MAISON BLANCHE Devenez incollable sur la présidentielle américaine grâce à « 20 Minutes »

Florence Floux
— 
Donald Trump et Joe Biden.
Donald Trump et Joe Biden. — JIM WATSON, Morry GASH / AFP

Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour suivre au jour le jour la campagne américaine. Ce mardi, nous nous penchons sur la dernière ligne droite de la campagne, sur la fête de victoire de Donald Trump et sur une décision décisive dans le Wisconsin.

The Final Countdown

C’est la dernière ligne droite. A une semaine du scrutin du 3 novembre, alors que près de la moitié des Américains inscrits sur les listes ont déjà voté, Joe Biden et Donald Trump jettent leurs dernières forces dans la bataille. Côté démocrate, l’heure est à l’offensive. Joe Biden se rend ce mardi en Georgie et il devrait enchaîner avec l’Iowa, la Floride et le Wisconsin. Sa colistière Kamala Harris ira de son côté dans le Nevada, qui ne semble pas encore avoir fait clairement son choix. L’objectif est clair : disputer des Etats gagnés en 2016 par Donald Trump.

Chez les républicains, en revanche, on reste en défense, en essayant de conserver les Etats remportés il y a quatre ans. Pour cela, Donald Trump se rend ce mardi en Arizona, puis il ira dans le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie, tandis que le vice-président se déplacera dans les deux Caroline ce mardi.

Evidemment, des ajustements et des voyages de dernière minute seront réalisés pour réagir au mieux aux sondages. Cependant, cette carte des voyages prévus chez les deux candidats reflète clairement les stratégies de leur équipe de campagne. Sans compter que Joe Biden intensifie sa campagne, en diffusant de nouveaux spots (dont certains en espagnol) dans lesquels Donald Trump n’est jamais mentionné et où il s’affiche à nouveau comme la personne pouvant le mieux rassembler le pays, après quatre ans de divisions. Ces derniers jours devraient être une course folle, ne la manquez pas !

La fête est finie ?

Il n’en fera qu’à sa tête. L’équipe de campagne de Donald Trump a d’ores et déjà annoncé lundi soir qu’en cas de victoire électorale, le président organiserait des festivités dans son hôtel de Washington D.C. Faisant fi à la fois des gestes barrières recommandés par l’ensemble de la communauté scientifique, mais aussi des restrictions mises en place par la maire (démocrate) de la ville qui a interdit les rassemblements de plus de 50 personnes.

La maire de la capitale fédérale, Muriel Bowser, a déjà indiqué que la municipalité pourrait intervenir en cas d’infraction aux restrictions sanitaires. Muriel Bowser et la Maison Blanche ne sont pas vraiment en très bons termes, notamment (mais ce n’est pas la seule raison) depuis que l’administration Trump a indiqué qu’elle ne souhaitait pas aider la mairie à retracer les cas de Covid-19 de la cérémonie de nomination de la juge à la Cour suprême Amy Coney Barrett (rappelez-vous, de nombreuses personnes y avaient été contaminées, dont peut-être Donald Trump lui-même). La mairie enverra-t-elle la police ? A suivre…

Le jugement dernier au Wisconsin

Une décision concernant le Wisconsin pourrait-elle tout changer ? Dans la nuit de lundi à ce mardi, la Cour suprême américaine a décidé de ne pas accéder à la demande des démocrates en acceptant les votes par correspondance arrivés après le 3 novembre, même si le cachet de la poste indique une date antérieure. Cette décision pourrait avoir des conséquences sur les résultats du scrutin. Les républicains vont désormais chercher d’autres Etats où une telle décision est possible et ont d’ores et déjà déposé un recours en Pennsylvanie, Etat clé.

Le vote par correspondance, comme le vote anticipé, est semble-t-il plus favorable aux démocrates qu’au Grand old party (GOP), puisque davantage d’électeurs enregistrés comme démocrates ont demandé à pouvoir voter par correspondance pour éviter la fréquentation de bureaux de vote bondés en pleine épidémie de coronavirus. Les républicains essaient donc que le moins possible de ces votes soit comptabilisés le 3 novembre.


A une semaine du scrutin, les démocrates espèrent pouvoir prévenir avant qu’il ne soit trop tard leurs électeurs de ne plus envoyer leurs bulletins par la poste mais de les déposer eux-mêmes, afin d’être certains que leur voix soit comptabilisée. La course contre la montre a commencé.

Petit bonus : de quel candidat êtes-vous le plus proche ?

Vous êtes plutôt Donald Trump ou Joe Biden ? Faites le test pour le savoir, c'est par ici.