Coronavirus : Nouveau record aux Etats-Unis avec 83.000 cas en 24 heures

PANDEMIE Les contaminations sont en hausse dans plus des deux tiers du pays, avec une situation particulièrement inquiétante au Midwest

P.B.

— 

La carte des nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis (plus c'est foncé, plus c'est élevé) le 23 octobre 2020.
La carte des nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis (plus c'est foncé, plus c'est élevé) le 23 octobre 2020. — CDC

La troisième vague est là. Les Etats-Unis ont enregistré un record quotidien, vendredi, avec 83.000 nouveaux cas de coronavirus comptabilisés dans tout le pays, selon le décompte du Covid Tracking Project. Alors que Donald Trump a assuré, lors de son débat face à Joe Biden, que les Etats-Unis étaient en train de «tourner la page» du Covid, les nouveaux chiffres, avec des hospitalisations en hausse, pourraient peser sur l'élection, à 10 jours du scrutin.

Le chiffre des infections est à relativiser: il s'accompagne d'un nombre record de tests: près de 1,3 million. Mais le taux de positivité a progressé de 50% depuis début octobre, à près de 6%, et la courbe des hospitalisation commence à remonter, avec près de 40.000 personnes hospitalisées. Le nombre de décès quotidiens avoisine les 1.000 et devrait, selon toute logique, remonter aux niveaux de l'été (1.500/j) ou du printemps (2.000/j) au cours des prochaines semaines.

Des Etats épargnés jusque-là touchés

Au printemps, le Covid avait déferlé sur le nord-est du pays, principalement à New York. Puis cet été, la pandémie s'était étendue au Sud et à l'ouest des Etats-Unis (Floride, Texas, Arizona, Californie). Cet automne, c'est au Midwest (Wisconsin, Iowa, Indiana) et au «far west» (Dakota du Nord et du Sud, Montana, Idaho, Nebraska) que le Covid progresse le plus. Mais depuis 48 heures, la Californie, qui restait dans le vert, a vu ses cas doubler de 3.000 à 6.000.

Si Donald Trump espérait une accalmie, c'est loin d'être le cas. Le président américain doit affronter les urnes alors que le coronavirus est la préoccupation principale des Américains, avec la santé de l'économie. Joe Biden, lui, a prédit jeudi un «hiver sombre» pour les Etats-Unis.