Karabakh : Emmanuel Macron a reçu le président arménien jeudi

DIPLOMATIE Le nombre de morts depuis la reprise des combats fin septembre entre l’Azerbaïdjan et des séparatistes arméniens dans le Nagorny Karabakh « s’approche de 5.000 »

A.I. avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Armen Sarkissian
Emmanuel Macron et Armen Sarkissian — Charles Platiau/AP/SIPA

Les efforts se poursuivent en vue d’obtenir un cessez-le-feu au Nagorny Karabakh. Jeudi, Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée le président arménien Armen Sarkissian, après avoir parlé au téléphone avec le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev.

La veille, l’Arménie a exclu toute « solution diplomatique » avec l’Azerbaïdjan dans ce conflit, sur fond d’efforts jusque-là infructueux de la communauté internationale pour négocier une trêve durable.

Une promesse de cessez-le-feu vite oubliée

Le chef de l’Etat avait déjà participé à une médiation le 17 octobre, aux côtés de la Russie et des Etats-Unis, qui avait abouti à une promesse de cessez-le-feu entre Arménie et Azerbaïdjan qui a très vite été violé.

Le président russe a déclaré jeudi que le nombre de morts depuis la reprise des combats fin septembre entre l’Azerbaïdjan et des séparatistes arméniens dans le Nagorny Karabakh « s’approche de 5.000 ».

Le groupe de Minsk, qui réunit Russie, France et Etats-Unis, tente d’œuvrer pour des « négociations substantielles » mais qui nécessitent « un climat apaisé », a reconnu l’Elysée.

La France a décidé d’envoyer une aide médicale au profit des blessés, dont les détails seront précisés dans les jours à venir, ajoute la présidence française.