« This is America » (J-14) : Donald Trump attaque, un débat un peu étrange et Joe Biden tranquillou

MAISON BLANCHE Devenez incollable sur la présidentielle américaine grâce à « 20 Minutes »

Florence Floux

— 

Donald Trump le 19 octobre 2020 en Arizona.
Donald Trump le 19 octobre 2020 en Arizona. — MANDEL NGAN / AFP

Demandez le programme ! Avec This is America, son rendez-vous quotidien d’actualité internationale, 20 Minutes vous briefe au mieux pour suivre au jour le jour  la campagne américaine. Ce mardi, nous nous penchons sur Donald Trump qui passe à l’attaque, le débat de jeudi, et la campagne tranquille de Joe Biden.

Tic tac, tic tac, sa tactique, c'est l'attaque

Il s’est levé en forme. Dès les premières heures de la journée aux Etats-Unis, Donald Trump a réclamé en direct sur Fox News une enquête pour corruption sur Joe Biden. D’après le président américain, le ministre de la Justice devrait immédiatement nommer un procureur spécial afin d’enquêter sur les révélations du New York Post la semaine dernière concernant des mails sur l’ordinateur de Hunter Biden, le fils de Joe Biden.

« Il doit agir et il doit agir vite. Il faut qu’il nomme quelqu’un, il s’agit de corruption majeure, et il faut que ça se sache avant l’élection », a ainsi admonesté Donald Trump. L’histoire révélée par le tabloïd new yorkais n’a pas encore pu être vérifiée, y compris par d’autres médias. L’équipe de campagne de Donald Trump ne cesse d’accuser son adversaire de corruption. Un message relayé de plus en plus fréquemment, deux semaines avant l’élection.

Passe moi le mic'

Coupez leur le sifflet ! La Commission qui organise les débats de la présidentielle l’a décidé : les micros de Donald Trump et de Joe Biden seront coupés à certains moments du dernier face-à-face qui doit se tenir jeudi entre les deux candidats. Une telle décision intervient après que le premier débat, le 29 septembre, a viré à la cacophonie. Donald Trump n’avait pas hésité à interrompre constamment son rival, parfois pour l’insulter. A tel point que ce face-à-face entre les deux candidats avait été qualifié par tous les observateurs de « pire débat dans l’histoire des Etats-Unis ».

Cette fois, la Commission a donc opté pour une solution plus safe. Le débat durera 90 minutes et comportera six séquences. Les deux rivaux disposeront de deux minutes sans interruption en début de chaque séquence avant de répondre à des questions. Après s’être opposée à ce nouveau concept de débat avec coupure de micros, l’équipe de campagne de Donald Trump a finalement confirmé la participation de son candidat tout en dénonçant une énième tentative d’avantager Joe Biden… Préparez le pop-corn.

L’homme tranquille

Alors que son adversaire multiplie les attaques contre lui, mais aussi contre le Docteur Fauci, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche sur le coronavirus, Kamala Harris, et beaucoup d’autres, Joe Biden lui, reste plutôt discret. Très en avance dans les sondages, il n’a jusqu’à jeudi que peu d’engagements publics et ce pour préparer justement sa prestation télévisée. Mais il ne s’agit pas de la seule raison. Comme le soulignent les conseillers de l’ancien vice-président : le plus grand atout de Joe Biden, c’est Donald Trump.

Le camp démocrate a bien compris que les attaques du président lui portaient parfois préjudice, dans l’opinion. La stratégie est donc simple : ne faire aucune bévue, rester calme et maître de soi – par opposition au président – et attendre les erreurs de l’autre. La dernière preuve en date de la réussite de cette tactique est le tollé qu’ont provoqué lundi les critiques de Donald Trump à Anthony Fauci, l’un des immunologues les plus respectés du pays (et du monde). Cette stratégie suffira-t-elle à l’emporter ?