On ne sait pas si Dieu existe, mais il fait du buzz sur les bus de Londres et de Barcelone

RELIGION Les campagnes avec des pubs athéistes fleurissent en Europe. En France, on regarde tout ça avec amusement...

M.Gr.
— 
La campagne de pub lancée à Londres par Ariane Sherine suscite désormais l'émoi en Espagne. Son message: «Dieu n’existe probablement pas. Arrête de t’inquiéter et profite de la vie.» 
La campagne de pub lancée à Londres par Ariane Sherine suscite désormais l'émoi en Espagne. Son message: «Dieu n’existe probablement pas. Arrête de t’inquiéter et profite de la vie.»  — A. WINNING / REUTERS

«Dieu n’existe probablement pas. Arrête de t’inquiéter et profite de la vie.» Ce message, écrit dans des couleurs vives sur les bus municipaux de Barcelone depuis lundi, fait chavirer nos fervents voisins espagnols. 


Les associations de «non-croyants» se sentent un peu isolées dans la très catholique Espagne. Pour rappeler qu’elles existent, l’Amal (Asociación Madrileña de Ateos y Librepensadores) et l’UAL (Unión de Ateos y Librepensadores) ont décidé de frapper un grand coup. Fin décembre, elles annoncent leur campagne de pub. Et l’écho est bon, leur projet a déjà récolté plus de 13.000 euros.


La réplique des Eglises


Du coup, la campagne de deux semaines prévue à Barcelone est prolongée pendant un mois. Et elle sera étendue à Madrid et Valence dès la fin janvier, en attendant Saragosse, Bilbao et d’autres grandes villes si les donations continuent d’affluer. 


Albert Riba, président de l’UAL, explique le principe: «Nous lançons un message positif, détendu et joyeux. Beaucoup de gens n’ont jamais entendu, ou seulement de très loin, parler d’autres alternatives de vie. Nous souhaitons que les gens se mettent à penser, afin de ne pas prendre des décisions par habitude, mais plutôt après réflexion. Chacun a le droit de penser ce qu’il veut.»


En face, les Eglises n’ont pas dit leur dernier sermon. Des évangélistes, par l’intermédiaire de Paco Rubiales, pasteur de Fuenlabrada, ont déjà répliqué avec leur propre réclame roulante sur un bus local de la banlieue sud, sobrement intitulée: «Dieux existe». Les catholiques vont suivre cet exemple biblique à Barcelone.


Made in England


L’idée des athéistes espagnols n’est pas tombée du ciel, elle est directement importée de Grande-Bretagne. Lassée par la présence de publicités religieuses sur les bus de Londres, à un ou deux étages, la journaliste Ariane Sherine décide de lancer un appel aux dons sur le site du «Guardian».


Soutenue par Richard Dawkins, écrivain et défenseur ardent de l’athéisme, elle a recueilli la modique somme de 150.000 euros. La campagne a finalement orné près de 200 bus à Londres et devrait être déployée dans tout le pays en ce début d’année.


Une telle campagne est-elle envisageable en France? Monique Vézinet, présidente de l’Union des familles laïques (Ufal), trouve cette initiative «plutôt sympathique». 


Et ça s’arrête là: «Je ne pense pas que la priorité soit à ce type d’action en France, sous cette forme. Le passé espagnol est différent. Nous ne militons pas pour l’athéisme, nous n’avons pas de jugement de valeur sur les croyants. Nous sommes d’abord pour une éducation populaire, qui émancipe les individus, et nous sommes vigilants à toute régression de l’école publique et laïque, d’abord sur des situations locales.»