Coronavirus en Allemagne : Un tribunal de Berlin annule la fermeture des bars entre 23h et 6h

GERICHT Cette mesure était en vigueur depuis le 10 octobre

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers contrôlent un bar à Berlin, le 14 octobre.
Des policiers contrôlent un bar à Berlin, le 14 octobre. — Christophe Gateau/AP/SIPA

Le tribunal administratif de Berlin a annulé vendredi l'obligation imposée aux bars et restaurants de la capitale allemande de fermer tous les jours entre 23h et 6h pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. Le tribunal avait été saisi en référé par plusieurs restaurateurs berlinois opposés à ces restrictions nocturnes, imposées depuis le 10 octobre. Cette décision peut faire l’objet d’un appel devant la Cour administrative supérieure de Berlin-Brandebourg.

La mairie de Berlin avait pris cette décision d’instaurer des restrictions nocturnes devant la hausse inquiétante des cas de Covid-19 dans la capitale. Le gouvernement allemand a répété cette semaine être très inquiet de la progression des contaminations dans le pays. Lors d’une réunion de crise mercredi, Angela Merkel et les dirigeants régionaux ont établi une feuille de route nationale listant de nouvelles restrictions, parmi lesquelles des fermetures nocturnes de bars et restaurants à partir d’un certain seuil de contaminations.

Une vie nocturne très active à Berlin

L’Allemagne a enregistré vendredi un nouveau record de 7.334 nouveaux cas positifs en vingt-quatre heures. Bars et restaurants devaient ainsi impérativement fermer entre 23h et 06h, une tranche horaire qui voit habituellement déambuler chaque week-end des dizaines de milliers de personnes dans la capitale où de nombreux lieux restent ouverts toute la nuit. Ces restrictions, qui concernaient tous les magasins sauf les pharmacies et stations-service, devaient être en place au moins jusqu’au 31 octobre.

D’autres villes, comme Francfort ou Cologne, ont pris des mesures similaires de fermeture nocturne obligatoire. A Berlin, il s’agissait d’un nouveau coup très dur pour l’économie de la ville, déjà durement touchée par la fermeture des clubs depuis plusieurs mois. La vie nocturne de la capitale allemande est une composante essentielle de l’économie de la ville. Les clubs à eux-seuls ont rapporté plus de 1,5 milliard d’euros à la ville en 2018.